ChargeMap : nouvelle version pour organiser son voyage électrique

Le service en ligne de localisation des bornes de recharge des voitures électriques ou hybrides rechargeables, « ChargeMap », vient de franchir une nouvelle étape: il propose désormais un système d’étapes qui permet à l’utilisateur d’organiser un long parcours en passant par différentes bornes de recharge. Désormais, un voyage en voiture électrique devient plus facile à planifier.

ChargeMap_Monde

Les utilisateurs sont partout dans le monde: mais l’Asie restera encore un terrain de conquête!

 

Grâce à une communauté de plus de 50 000 membres, Charge Map est sans doute le plus grand (voir unique) service mondial de localisation des bornes de recharge.
Développé sous la direction de Yohan Nussbaumer (qui dirige aussi le blog Automobile Propre), le service (ou l’application) recense plus de 30 000 zones de recharge et plus de 90 000 prises (vous pouvez voir les statistiques plus détaillés ici) et fournit également les informations sur les types de prise utilisées. Ces données sont sans cesse vérifiées par les utilisateurs et par l’investigation de l’équipe ChargeMap.

Planifier son voyage avec ChargeMap

Admettons que je veuille partir de la région parisienne pour rejoindre une île bretonne (et oui à Paris ça grouille de bretons, mais non je n’ai pas une tête de breton. Je voudrai simplement partir à un endroit où il ne fait pas trop chaud en vacances…), il suffit de mettre son point de départ et sa destination, ChargeMap se charge de calculer mon itinéraire et propose des bornes de recharge aux alentours:

ChargeMap

Mieux encore, la nouvelle version permet de définir des étapes (avec 100 à 300 Km d’autonomie électrique, il faut s’arrêter de temps en temps), pour définir des arrêts intermédiaires.
Je peux donc ajouter autant d’étapes que je voudrai. Et comme j’ai beaucoup d’argent et j’ai une Tesla, je n’ai ajouté que 2 étapes supplémentaires:

ChargeMap_étape

J’ai sélectionné la recharge rapide (> 43 kW) et voilà ce que la carte m’affiche:

ChargeMap_Recharge_Rapide

La carte affiche alors l’itinéraire avec un nombre de borne nettement réduit, en cliquant sur ces icônes, j’ai d’ailleurs des photos, des commentaires d’utilisateur et l’information sur la prise, c’est en quelque sorte le TripAdvisor des voitures électriques (mais c’est la voiture qui fait miam miam).

ChargeMap_dénivelé

Très bien pensé, ChargeMap affiche également le dénivelé du trajet en fonction de la distance.

Qu’est-ce qui pourrait être améliorer sur ChargeMap?

Avec un regard frais (je découvre cette application il y a à peine une demi heure), je dirai que dans un premier temps, il serait vraiment intéressant d’afficher la distance entre chaque étape qu’on a défini et de pouvoir comparer avec son autonomie.

Ensuite, pour le futur développement de ChargeMap (dont je suis quasiment sûr que l’équipe planche déjà dessus), c’est de pouvoir dire, quelle voiture électrique j’ai, et ensuite l’application calcule elle même les étapes de façon optimale, en fonction des données de consommation électrique réalistes et de la vitesse de la route empruntée.

En tout cas, bravo à ChargeMap et j’espère que cette aventure français deviendra bientôt une succes story mondiale.

 

[Total: 13 Moyenne: 3.6]

Author: Félix Wong

Ancien ingénieur mécanique en aéronautique, je suis devenu un passionné automobile avec la technologie hybride... J'aime aussi la bonne cuisine (et le faire), la photographie, et améliorer proprement son véhicule.

Share This Post On

17 Comments

  1. Géniale cette application. Sa mise à niveau est très intéressante et je suis d'accord avec tes améliorations. Il y a avait une application qui faisait cela avec dénivelés et certains véhicules mais gérer une base de véhicules doit être assez compliquée (et consommateur en bande passante si la màj est régulière).

  2. J'ai fait un Lyon-Turin dernièrement avec le PHEV, sans prendre d'autoroute à péage sauf sur Lyon-Chambéry (tourisme oblige :)).Au sommet du col du Mont-Cenis je me suis retrouvé brièvement en "mode propulsion dégradée". Chose qui ne m'était jamais arrivée auparavant en 24000 km… et pourtant je vais souvent  dans ma station de ski préférée située à 1850 m, hiver comme été d'ailleurs, sans autre charge secteur que celle de mon domicile lyonnais.Je parlerai plus complètement de cet "incident" (prévu dans la gestion du véhicule) quand j'aurai le temps dans le fil de l'Outlander, ce n'est pas là où je veux en venir ;)Ce passage de col m'a amené à me poser une simple question "avec une voiture électrique j'aurais fait comment ?".Sans avoir fait aucun calcul précis mais juste une estimation à la louche sur la base de mon expérience du mode EV, j'ai tout de suite apporté un début de réponse : à part une Tesla, aucun VE actuel ne peut parvenir au sommet du col du Mont-Cenis, en partant chargé disons d'Aiguebelle (une centaine de km plus bas).J'ai donc directement attaqué le calcul sur la base d'une Tesla S de 2000 kg (l'Outlander en pèse 1800, et ses pneus sont bien plus étroits : il consomme donc moins en côte sous 90 km/h).Cela donne ceci : le trajet fait donc environ 100 bornes, avec disons les 70 premiers km pas trop pentus : moyenne de puissance nécessaire 20 kW, vitesse moyenne 70 km/h. Bilan 20 kWh consommés sur ce premier tronçon.Le tronçon suivant de 30 km est de plus en plus pentu et inclut le col proprement dit : moyenne de puissance nécessaire 50 kW, vitesse moyenne 50 km/h. Bilan 30 kWh consommés.Total nécessaire : 50 kWh.Avec une Tesla 60 c'est mort. Je suppose que la T60 ne peut fournir que 85% des 60 kWh nominaux soit 51 kWh. Donc en supposant qu'on part à pleine charge d'Aiguebelle, on arrive batterie vide en haut.Et avec mes 50 kW de moyenne j'ai supposé qu'on n'attaque pas comme un malade dans les lignes droites du col …  En mode dégradé avec l'Outlander (moins lourd et à pneus étroits je le rappelle) je disposais en théorie des 60 kW de la génératrice, et je culminais à à peine plus de 65 km/h sur la fin du col, de pourcentage assez moyen (je dirais entre 6% et 10%) :-[En plus le vrai problème, c'est de partir à pleine charge d'Aiguebelle… On charge où, pour être à pleine charge à Aiguebelle ?  :uglystupid:Et c'est là qu'intervient le sujet Chargemap : j'ai regardé le Lyon-Turin, et la seule prise assez rapide la plus proche du col est un supercharger à Chambéry. Soit 40 km à faire pour aller ensuite à Aiguebelle. Bref, même avec une P85 c'est très serré aussi à mon avis pour franchir ce col. Et ensuite il faut aller jusqu'à Turin pour trouver une prise (pas très grave car on régénère en descendant du côté Italien ce qui permet je pense d'aller jusqu'à Turin).Très décevant tout cela …Avant d'acheter une Tesla il faut donc se demander quels parcours on risque de faire dans la vie de l'auto, étudier Chargemap (géniale la nouvelle fonctionnalité !), et peser le pour et le contre.Personnellement, je trouve dommage de renoncer à certains parcours du genre col du Mont Cenis, juste parce qu'on a fait le choix d'une Tesla. Il est par contre peut-être possible de le franchir en conduisant lentement. Mais c'est dommage.

  3. En presque 6 mois bien des électrons ont coulé dans les bornes.
    Chargemap a énormément évolué.
    Car aujourd’hui c’est dans 26 pays que ce badge est reconnu. Ils évoquent la possibilité d’être reconnu sans badge ni carte comme je l’avais évoqué précédemment mais ce n’est pas encore opérationnel. Faudra à minima un boitier à bord du véhicule, le protocole T2/T3 de base ne prévoit pas ce dialogue, à l’inverse du combo.
    Sur le site chargemap on peut trouver la liste des réseaux qui acceptent ce badge.

    Voir la pièce jointe 10215

    Voir la pièce jointe 10215

    Pour ce qui est de la carte bancaire, ici dans l’Orne les bornes reçoivent des lecteurs sans contact.
    Le fonctionnement est décrit sur le site.
    Le tarif depuis janvier 2018 est unique: 2,50 € par recharge, c’est un forfait. Ce principe est discutable, il faudrait à minima définir une durée maxi. Par contre c’est un des moins chers si on reste une heure ou plus.

    Chargemap, en plus d’être accepté par plein de réseaux, peut avoir un tarif différent du réseau concerné.
    J’ai déjà vu des cas plus intéressants, comme par exemple avoir une tarification à la durée au lieu d’un "relativement gros" forfait. Cela correspond plus à ma façon de gérer les recharges: plutôt plusieurs espacées de disons 2 heures de route plutôt qu’une grosse. Plutôt faire des arrêts d’1/2 heure voire 3/4 d’heure plutôt que rester plusieurs heures. Sauf durant le repas qui peut durer plus d’une heure ou pour faire du tourisme.

    Tous les réseaux n’ont pas encore défini leur tarif. La Bretagne, d’après ce que j’avais compris voulant définir un tarif unique n’avait pas encore défini les modalités.
    Mais 2018 est l’année de bascule des réseaux gérés par des syndicats intercommunaux électriques.
    Bien qu’il y a des retardataires. Par exemple dans le 53 plus connu pour ses moulins à vent, il y a des rumeurs d’équipement en bornes.

    :)

  4. Je ne sais pas pourquoi mais quand je lis ce sujet, je me dis que le tout électrique n’est pas encore pour demain. Se déplacer en véhicule 100% électrique reste quand même une expédition si on veut s’aventurer loin. L’hybride a encore de beaux jours devant lui. Le jour où les véhicules électriques proposeront au moins 500km d’autonomie prouvée et en conditions normales (sans avoir un oeuf sous le pied), je pense que les gens pourront vraiment s’y mettre (si les prix baissent aussi). Là, sauf à faire du régional ou à préparer un roadmap digne d’un Paris-Dakar, ça reste quand même bien compliqué. Je me dis que même si en France on arrive à bien couvrir le territoire de bornes de recharges rapides, dès qu’on franchit une frontière (exemple vacances en Espagne, Portugal….), là on prie la déesse électricité de veiller sur nous et de mettre une borne de recharge sur notre route.:mrgreen-48:
  5. Il faut réfléchir en usage plutôt qu’en distance et prendre la mobilité qui va avec. Même avec 500km d’autonomie, si je te dis qu’il faut 12h de recharge, tu me diras que ça ne convient pas. Le tout électrique ne convient pas à tout le monde mais il convient parfaitement en urbain, périurbain et même la campagne. Mon test de la Ioniq électrique m’a montré qu’avec 200km d’autonomie et une charge rapide, on pouvait faire beaucoup.
  6. Exact, pour l’instant, les avantages de cette motorisation sont pour des parcours plus régionaux. Et pour les recharges, il faut effectivement que ce soit du rapide si on ne veut pas décourager les utilisateurs. Pour l’instant, ce sont quand même de gros freins. Je trouve que le système Tesla est bien pensé car je crois que la recherche de station de recharge est automatisée via l’ordinateur de bord.

    Sinon, ils peuvent sortir des électriques façon trolleybus.:mrgreen-48:

  7. Je serai curieux de connaître le pourcentage de véhicules qui ne sortent jamais d’ un rayon de 100 km. Ce pourcentage doit être conséquent.
    Déjà si l’ électrification pouvait être faite sur ces véhicules urbains ou périurbains qui font beaucoup de démarrages à froid là où ils consomment et polluent ce serait énorme vis à vis de la pollution.
  8. Oui, il y a une grosse partie mais parfois, ils n’ont pas trop le choix. Ceux qui ont choisi ce mode l’ont fait par rapport à leurs besoins immédiats. Il y en aurait beaucoup plus si l’autonomie était beaucoup plus importante et les recharges disponibles en grand nombre et et faisables en très peu de temps.
  9. Oui, mais le principe même de l’automobile, et de son ancêtre le cheval, c’était la liberté : la liberté d’aller où on veut, quand on le souhaite, sans avoir à attendre un train ou à monter dans un avion. Et même si quelqu’un fait 98% de ses trajets en tout électrique, ce sont les 2 % restants qui "gachent" l’expérience et la rendent impossible. Et puis il reste le problème de la propreté de l’electricité nucléaire : elle n’est propre qu’en terme de CO2, mais quelles conséquences à long terme sur le stockage des déchets nucléaires radioactifs ? Personne ne le sait, mais mon ptit doigt me dit qu’ils seront bien problématiques un jour. Je parle pas de l’electricité "charbon", qui est encore plus débile.
  10. la liberté d’aller où on veut, quand on le souhaite, sans avoir à attendre un train

    Oui et non, perso je pars souvent dans le sud et je ne prend pas mon véhicule pourtant confortable, entre 12h de route ou 6h de TGV y a pas photo pour moi on se débrouille sur place: bus ( on ne va pas dans un bled paumé c’ est vrai , plus d’ enfant non plus ), marche à pied, vélo … Bon bilan carbone.

  11. A priori on aurait pu s’attendre à des remarques sur le badge chargemap, ou des questions.

    Et ben non.

    Pour ce qui est du rayon d’action d’un VE, un petit exemple parmi plusieurs: il y a eu un rallye de VE/PHEV en région bretagne en septembre 2016. 4 départements traversés.
    Ma prius a été très contente d’y être admis, parmi plus de 70 participants. Plus de 1100 km entre les trajets avec détour pour rejoindre mon coéquiper , le rallye et le retour. Et pourtant je n’ai qu’une hybride rechargeable, donc avec une autonomie réduire face aux VE, sauf face à la MIA. Prius qui ne gère pas de recharge rapide, juste accélérée contrairement aux VE. Ce que j’ai remarqué dans ce rallye est qu’il avait des participants qui n’avaient jamais fait ce type de parcours, en partie parce que c’était la première édition et que c’étaient des "locaux" (enfin c’est relatif, c’était sur 4 départements). C’est une nouvelle évolution, pourtant le nombre de nouveaux VE a autonomie bien augmentée (30 kWh ou +) n’était pas important selon les organisateurs.

    Visiblement vous semblez intéressés par le sujet, vous devriez venir discuter avec des participants de ces rallyes, il y en a plusieurs chaque année vous auriez des réponses à vos questions.
    Certains rallyes sont justement organisés dans ce but.
    Car tant qu’on n’a pas pratiqué, on ne sait pas. En plus cela évolue assez rapidement. Par exemple il y a maintenant des badges multi-opérateurs et des bornes avec CB.

    Histoire de revenir sur le sujet de cette discussion, j’utilise chargemap sur un smartphone et ai donc la position des bornes autour de l’endroit où je me trouve.

    Pour ce qui est de l’électricité nucléaire, si vous n’en voulez pas, souscrivez un contrat avec un fournisseur en électricité renouvelable, pour votre habitation et si vous en avez pour votre VE. Pour les mêmes raisons l’un et l’autre. Vous pouvez, pour certains, même être producteur: hydraulique, solaire, éolien etc…
    Du coup n’achetez pas d’essence raffinée dans un pays avec de l’électricité nucléaire, comme la France, car là vue l’importante consommation d’électricité nécessaire au raffinage vous n’avez pas le choix. Je n’ai jamais vu une pompe de carburant sur laquelle on vous garantissait fabriqué avec de l’"électricité verte"
    Par contre il y a des réseaux de bornes (comme dans le 35, la compagnie du Rhône dite CNR) qui garantissent une telle électricité. Quand vous passez chez eux, vous savez que vous ne rejetez pas de CO2 et que vous n’augmentez pas les stocks de combustible "fissionné" :wideyed:

    Au fait chargemp c’est aujourd’hui plus de 140 000 membres et la carto recense plus de 169 000 prises (+ de 57 000 en France), la majorité ici étant des prises dites accélérées.

  12. Je viens de commander le badge, l’appli est géniale pour trouver des bornes dans des régions touristiques et "isolées".
    Je m’en sers comme toi @planetaire pour faire des recharges courtes (1 h max) et fréquentes et ainsi augmenter l’autonomie en électrique.

    Envoyé de mon Nexus 6P en utilisant Tapatalk

  13. Pas faux, mais pour les bières, nous sommes aussi sobres que la Prius PHV : pas plus d’une bière à l’heure ! [emoji482]

    Envoyé de mon Nexus 6P en utilisant Tapatalk

Submit a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This