Toyota Mirai : la technologie avant tout

Toyota Mirai : la technologie avant tout

Hormis les stickers, rien ne la distingue des autres voitures du marché. Pourtant, elle est d’une sophistication sans égale si ce n’est chez Honda, avec le modèle Clarity Fuel Cell ou Hyundai avec la ix35. L’idée est pourtant assez simple : fabriquer de l’électricité grâce à la pile embarquée par réaction de l’oxygène de l’air et l’hydrogène contenu dans les réservoirs.

Toyota Mirai fonctionnement

Toyota Mirai fonctionnement

Ainsi elle ne rejette que de l’eau. L’idée est simple mais la complexité d’intégrer une telle production d’électricité dans le volume d’une voiture et toutes les contraintes associées est tout autre. Ainsi, il a fallu aux ingénieurs Toyota réussir l’intégration d’une batterie NiMh, de deux réservoirs d’hydrogène en fibre de carbone, d’une pile à combustible et sa pompe, d’un moteur électrique et de toute l’électronique de puissance nécessaire à cet ensemble.

Toyota Mirai éléments

Toyota Mirai éléments du système PàC

La prouesse a été de produire une pile à combustible (PàC) pesant près de 102 kg pratiquement 10 ans plus tôt sur le prototype FCHV à moitié moins soit 56 kg. La puissance de sortie a été portée à 114 kW soit à peu près la puissance du moteur électrique. En passant, le coût a été divisé par deux.

Toyota Mirai Pile à Combustible

Toyota Mirai Pile à Combustible

Pour seconder la PàC, Toyota a puisé dans l’existant en ajoutant une batterie de traction NiMh qui non seulement récupère l’énergie au freinage mais apporte aussi ce qu’il faut à la traction de la voiture. Elle bénéficie tout comme sur la Prius, du surplus d’énergie éventuellement créé par la PàC pour se recharger. Brillant !

Sous le capot, logent le moteur électrique et l’unité de contrôle de puissance. Entre les passagers avant, les ingénieurs ont posé le convertisseur de puissance de la PàC. Sous les passagers, dans un volume très réduit, la PàC de 114kW est composée de 370 cellules disposées en une seule ligne. La puissance par volume est de 3,1 kW/L, actuellement parmi les plus hautes valeurs du marché.