Le tutoriel de l’éco-conduite de voiture hybride épisode 1 : les fondamentaux

Pour les lecteurs qui ont (ou auront) la joie de conduire une voiture hybride, vous constaterez qu’on est très vite pris au jeu de consommer le moins de carburant possible. Mais comment faire mieux? Même si sur internet, et particulièrement sur le forum Hybrid Life, nous disposons d’une mine d’informations et d’astuces, je n’ai pas vu un article compilant l’ensemble des techniques de l’éco-conduite de voiture hybride. Disposant d’un appareil OBD et d’une application mobile permettant de récolter et analyser les données du véhicule, je me lance sur un tutoriel de l’éco-conduite hybride, sous forme d’une série de plusieurs articles.

Tout d’abord : C’est quoi une voiture hybride?

Une voiture hybride a deux moteurs de traction : le moteur thermique (classique essence, parfois diesel) et un moteur électrique.

Elle embarque aussi une batterie électrique de petite capacité pour faire avancer la voiture à faible vitesse sur des courtes distances. La batterie électrique est rechargée lors de décélérations et freinages mais aussi par le moteur thermique.

Vidéo expliquant le fonctionnement hybride (avec un délicieux accent canadien)

Quand je parle de courtes distances, il s’agit de 5 km maxi et la faible vitesse est de 50 km/h. Vous voyez tout de suite que ces voitures sont conçues pour rouler en mode tout électrique essentiellement en ville. Néanmoins, avec quelques techniques d’éco-conduite, vous tirerez parti du moteur électrique dans bien d’autres configurations.

L’état de la batterie est présenté sous forme de jauge indiquant le niveau de charge. Aussi appelé SOC pour State Of Charge (en pourcentage).
Les constructeurs limitent les valeurs de charge mini/maxi de façon à préserver la durée de vie de la batterie. TOYOTA par exemple limite le mini à 40%, le maxi à 80% et garantit 10 ans ses batteries de traction. Attention : la représentation graphique sur le tableau de bord intègre ces limites constructeur.

Par exemple, pour les voitures hybrides Toyota :

  • mini = 40 % = 2 barrettes sur la jauge
  • moyenne = 60% = 6 barrettes
  • maxi = 80% = 8 barrettes

Par conséquent, comme vous pouvez le constater, l’échelle n’est pas linéaire.
Après avoir compris le fonctionnement de la voiture hybride, voici quelques bases pour bien commencer l’éco-conduite de voiture hybride.

Les bases de l’éco-conduite de voiture hybride

Anticiper le parcours : réduire au maximum les accélérations et les freinages

Anticipez au mieux les accélérations/freinages en gardant vos distances de sécurité. Quand vous faites un parcours connu (boulot/dodo par exemple), anticipez la configuration du trafic routier (bouchons, descentes/montées, feux, etc…). Vous limiterez ainsi les accélérations et freinages.

En effet,  l’idéal de l’éco-conduite de voiture hybride, ou d’une voiture tout court, c’est de maintenir une vitesse stabilisée.
Toute accélération implique systématiquement une injection de carburant (= plus de consommation), tandis que toute décélération implique une perte de vitesse, et on serait obligé de ré-accélérer par la suite (donc consommation) pour reprendre la vitesse maximale légale.

Prolonger la distance de freinage

Dans les conditions de circulation réelles, vous serez bien obligés de freiner et accélérer. Si si, certains ont essayé de ne pas freiner, et bien ils ont eu des problèmes !

Freinez modérément et le plus longtemps possible (donc anticipez au maximum) pour recharger la batterie avec l’énergie cinétique.

En effet, les batteries NiMH ou Lithium-Ion ne sont pas capables d’absorber une forte quantité d’énergie en un laps de temps court. Par conséquent, pour maximiser l’énergie récupérée, il est préférable de répartir cette énergie récupérée du freinage sur la durée. D’où l’idée d’anticiper le freinage bien en amont, pour pouvoir freiner peu sur une très longue distance.

Bien sûr, comme abordé dans le paragraphe précédent, le plus efficace est de ne pas freiner et de ralentir avec la technique du Glide (que je détaillerai dans le prochain épisode).

Comment accélérer avec une voiture hybride?

Sur route, pour accélérer (de 50 à 90 km/h ou de 90 à 130 km/h), faites le franchement pour réduire au maximum la durée d’accélération. Vous consommerez moins à 19 L/100 km pendant 2 secondes qu’à 10 L/100 km pendant 10 secondes. Montez rapidement en vitesse de croisière ce qui facilitera le passage en électrique.

Une fois la vitesse de croisière atteinte, levez brièvement le pied de l’accélérateur. Ainsi vous couperez « manuellement » le moteur thermique et enclencherez l’électrique. Sinon, vous risquez de continuer avec le thermique même à bas régime (et donc de consommer un peu plus).

Utilisez la batterie (EV forcé ou <50% de la jauge ECO) systématiquement à petite vitesse : pour lancer la voiture jusqu’à 15/20 km/h, puis pour maintenir votre vitesse de croisière en ville (50 km/h). Hors agglomération, vous pouvez roulez en tout électrique jusqu’à 76 km/h si la batterie est au-dessus de 3 barres (chiffres applicables aux modèles TOYOTA), le régulateur est utile dans ce cas.

Pour consommer moins, faut-il rouler au maximum en électrique?

Le premier à-priori que l’on a tous en découvrant l’hybride (si, si vous aussi j’en suis sûr…), c’est que l’on veut rouler au maximum sur la batterie électrique.

Vrai ou Faux ?

Si vous « forcez » le mode électrique en choisissant le mode EV par exemple, vous garderez la traction électrique pure en accélérant modérément et en ne dépassant pas 76 km/h. Quand la batterie sera « vide » (2 barrettes, environ 40%), le moteur thermique tournera en marche forcée pour recharger la batterie et récupérer au moins 50% de charge. Vous aurez alors le paradoxe du thermique fonctionnant même à l’arrêt dans les embouteillages (recharge de la batterie de traction au détriment de votre consommation).

Donc c’est Faux. Le plus efficace (mais pas le plus facile) en terme de consommation est de conduire zen en ne déchargeant pas trop la batterie. Essayez de la maintenir au-dessus de 50%.

Ne cherchez surtout pas à avoir une jauge de batterie la plus proche du maxi (signifie que vous la sous utiliser) ni trop proche des 2 barres (risque de lancer le thermique trop souvent pour la recharger). L’idéal est entre 3 et 6 barres.

Utilisez le thermique lorsque vous n’avez pas le choix (en montée et à froid) pour recharger (ou éviter de trop décharger) la batterie.

Le conseil le plus important (et le plus simple) en terme d’éco-conduite de voiture hybride est : Conduisez Zen et PRENEZ DU PLAISIR !

A suivre…  Episode 2 – Pulse & Glide

[Total: 45 Moyenne: 3.1]

Author: François VANDAELE

Ingénieur généraliste, je suis consultant pour l'industrie pharmaceutique. Depuis ma première voiture hybride, je m'intéresse à cette technologie et de façon plus générale aux véhicules plus propres.

Share This Post On

12 Comments

  1. Bonjour,

    Petite question technique en rapport avec l’éco-conduite.

    Avec un C-HR (mais je pense que c’est pareil pour toute la gamme hybride de chez Toyota), si l’on freine et que l’aiguille de l’économètre n’est pas au taqué de la zone CHARGEMENT, cela signifie que les freins (disques/plaquettes) ne sont pas utilisés ?

  2. Sur toutes les HSD, les freins sont utilisés avant d’atteindre le maxi de la zone Chargement. Il n’est pas très facile de savoir quand. Cela dépend de la vitesse. Certains, comme moi, arrivent à sentir le moment où les freins mordent, mais ça dépend aussi des sensations renvoyées par les différents véhicules.
    En règle générale, il ne faut pas beaucoup appuyer pour déjà atteindre le niveau d’enclenchement des freins.
  3. Bonjour,

    Petite question technique en rapport avec l’éco-conduite.

    Avec un C-HR (mais je pense que c’est pareil pour toute la gamme hybride de chez Toyota), si l’on freine et que l’aiguille de l’économètre n’est pas au taqué de la zone CHARGEMENT, cela signifie que les freins (disques/plaquettes) ne sont pas utilisés ?

    Je dirais qu’en règle générale tu as raison.

    Pour être complet (désolé je peux pas m’empêcher haha, désolé pour la complexification), il y a également d’autres situations où les plaquettes sont utilisées malgré qu’on ait pas atteint le max de la capacité de charge batterie.

    – en dessous d’une certaine vitesse, les plaquettes sont d’office utilisées car le moteur électrique ne tourne plus assez vite pour pouvoir freiner. Sur la p2, si on est en train de freiner, à partir de 8 km/h elle passe sur les plaquettes, si on entame un freinage en dessous de 16 km/h elle utilise les plaquettes seules directement.

    – sur la p2, si l’enfoncement est brusque et rapide (même si le freinage n’est pas fort, j’appelle ça des freinages réflexes quand on est surpris), les plaquettes sont utilisées dans un premier temps, puis si l’intensité du freinage le permet, le système passera à nouveau sur le freinage électrique.

    – si lors du freinage électrique, l’ABS se met en route, leb système passera automatiquement au freinage sur plaquettes. La p2 y est très très sensible, et le freinage sur route dégradée empêche souvent un beau freinage régénératif parfait.

    Et pour compléter ce que disait Thierry ci dessus, au plus la vitesse est élevée, au plus une même décélération engendrera de courant (je le constate également quand je conduis les trains qui freinent également en régénération et/ou sur plaquettes)

    Si tu freines en appuyant sur ton frein à 50% à 40 km/h, tu vas remplir ta jauge de charge à 30%. Si tu le fais à 80 km/h, ta jauge seras déjà à 100%. Et au delà de 100 km/h, ça dépassera la vitesse de charge de la batterie (donc les plaquettes sont utilisées)

    Donc pour ne pas utiliser les plaquettes, au plus la vitesse est élevée, au moins fort il faut freiner, par contre, à 20-30 km/h, tu peux enfoncer bien profond ta pédale dans souci.

    Sur la p2 avec hybrid assistant, tant que je reste sous la limite de charge lors du freinage, les plaquettes ne sont pas utilisées (en dehors des cas exceptionnels que j’ai cités).

  4. Moi j’ai une technique, quand je freine légèrement pour charger la batterie je regarde dans le rétro arrière car les feux stops ne vont pas s’allumer, donc si le véhicule suivant est trop proche je vais freiner avec les feux stops pour ensuite relâcher la pression, si personne derrière je freine légèrement pour recharger la batterie.
    Ensuite, comment je sais que je suis sur les plaquettes ou pas? Je ne peux le sentir, mais dans le rétro central je vois quand les feux stops s’allument sur mon auris 2, donc ça me dit comment je freine.
  5. Moi j’ai une technique, quand je freine légèrement pour charger la batterie je regarde dans le rétro arrière car les feux stops ne vont pas s’allumer, donc si le véhicule suivant est trop proche je vais freiner avec les feux stops pour ensuite relâcher la pression, si personne derrière je freine légèrement pour recharger la batterie.
    Ensuite, comment je sais que je suis sur les plaquettes ou pas? Je ne peux le sentir, mais dans le rétro central je vois quand les feux stops s’allument sur mon auris 2, donc ça me dit comment je freine.

    Euh, je dois mal comprendre ce que tu dis… D’après moi, les feux stop doivent s’allumer dès que tu appuies sur la pédale de frein : ils n’indiquent pas l’utilisation des plaquettes ?!

  6. Je confirme, normalement, dès que tu appuies (même très légèrement) sur la pédale de frein, les feux stop arrières doivent d’allumer, indépendamment du type de freinage utilisé par le système.
    Si ce n’est pas le cas, je t’encouragerais à demander à ta concession de rectifier la sensibilité du senseur dédié.
  7. Ha ben je demanderais un contrôle alors, car lorsque j’appuie légèrement sur les freins, l’aiguille passe en mode "charge", et les stops ne sont pas allumés.
    Il me semblait que d’autres ici avaient rencontré aussi cela, en freinage régénératif les stops ne s’allument pas.
  8. Pour moi, dès que tu touches même légèrement la pédale de frein, les feux stop s’activent et c’est tant mieux. Ca indique à celui qui te suit que ton allure baisse. Je me doute que si tu relâches juste l’accélérateur pour ralentir, ça n’allume rien. Perso, quand je dois freiner, j’essaie de le faire (selon les conditions de circulation) progressivement pour ne pas aller au delà de la moitié de la zone de charge. Bien entendu, si je dois freiner brusque, je ne me pose pas de questions.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Pulse and Glide : le tutoriel de l'éco-conduite de voiture hybride épisode 2 - […] sous forme d’une série de plusieurs épisodes. Après le premier article exposant les fondamentaux de l’éco-conduite, nous aborderons dans…
  2. Climatisation Chauffage : le tutoriel de l'éco-conduite de voiture hybride épisode 3 - […] ce tutoriel de l’éco-conduite, sous forme d’une série de plusieurs épisodes. Après les fondamentaux de l’éco-conduite et le Pulse &…
  3. Essai longue durée Toyota Prius 4 Hybride Rechargeable en mode électrique : 5200 km avec 34 L ! - […] mémoire :Episode 1 – Tutoriel de l’éco-conduite : les fondamentauxEpisode 2 – Pulse & Glide : le tutoriel de…

Submit a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This