Charge, infotainment, sécurité et consommation

Audi Q7 e-tron : quel choix de charge ?

Audi a privilégié une charge maximale à 7,2 kW – 32 A (2h30) avec une prise de Type 2 mode 2-3 : simple et pratique. Vous pouvez effectivement activer la programmation de la charge avec Audi Connect MMI ainsi que la température (le Q7 est équipé d’une pompe à chaleur de dernière génération). Je n’ai pas eu l’occasion de tester cette fonctionnalité (ni sur mobile), même si un Q7 était en charge au moment du repas.

Audi Q7 e-tron : chargeur à 7,2 kW - 32A

Audi Q7 e-tron : chargeur à 7,2 kW – 32A – (c) Audi

Audi Q7 e-tron : l’infotainment et aides à la conduite au top

Cet Audi Q7 e-tron se devait être au top de l’infotainment et des aides à la conduite. Il n’y déroge pas et s’en sort effectivement très bien.

Deux écrans dont le tableau de bord virtuel de 12,3″ (Audi Virtual Cockpit) derrière le volant et un écran escamotable sur le tableau de bord sont à la disposition du conducteur. Le système audio Audi Sound System est aussi de grande qualité. Il faut le pousser un peu pour sentir la puissance (180W) et qualité de l’audio. J’ai été surpris par l’absence de réglage fin de l’audio. Étonnant !

Avec l’option Audi Connect, le Q7 est livré avec une connexion 4G LTE, ce qui permet de bénéficier des services autour du GPS (Google Maps), du trafic et, comme expliqué plus haut, de la prise en main à distance grâce à l’Audi Connect MMI.

Les aides à la conduite sont nombreuses mais je retiens surtout le régulateur adaptatif très discriminant et très fin même si nous avons eu, tout deux, un peu de mal avec le commodo qui lui est dédié.

Je vous livre quand même la liste des aides disponibles :

  • Adaptative cruise control Stop & Go avec Assistant d’embouteillagen
  • Audi pre sense avec Assistant d’évitement collision
  • Assistant de changement de direction
  • Assistant à la conduite efficiente
  • Lecture des panneaux de signalisation
  • Audi active lane assist

 

 

Audi Q7 e-tron : la consommation

Sur la première partie du trajet à l’aller soit 210 km environ, il reste 5 km d’autonomie et la consommation s’établit à 6,4 L/100km. Au final et après 354 km de voyage (dont une portion importante d’autoroute), nous terminons à une moyenne de 7,1 L/100 km et 5,3 kWh/100 km. 31% du temps de trajet aura été en électrique. Pour 2520 kg, c’est une sacrée performance ! Malgré tout et si nous avions pris le temps de recharger, la part du thermique aurait été bien plus basse. Un freinage régénératif configurable et un peu plus musclé aurait permis d’être encore plus bas dans les consommations thermiques.