Intro

Après avoir testé les Hyundai Ioniq Hybrid et Ioniq Electric, j’ai testé sur près de 1000 km la dernière motorisation de cette plateforme unique avec la Ioniq hybride rechargeable.

Elle est donnée pour 63 km indiqués après recharge et environ 50 km réels, la Ioniq Plugin existe en une unique version Executive toutes options. Que pensez de cette version ? Va-t-elle bousculer la concurrence ?

Hyundai Ioniq Hybride Rechargeable

Hyundai Ioniq Hybride Rechargeable

Les caractéristiques de la Ioniq Hybride Rechargeable

Avec cette troisième motorisation, Hyundai démontre un savoir-faire que l’on ne lui connaissait pas quelques années plus tôt. Le bond technologique est énorme, car en une carrosserie et plateforme, Hyundai a réussi à intégrer une motorisation hybride, une motorisation électrique, et enfin une motorisation hybride rechargeable dont il est question ici. C’est une prouesse car l’intégration des volumineuses batteries, pour les deux dernières versions, ne s’est pas faite au détriment de l’espace à bord. Même si le coffre a perdu un peu au passage, cela reste très acceptable. Hyundai est aussi parti sur des technologiques différentes, avec l’adoption d’un moteur électrique couplé à une boîte de vitesses DCT (ou double embrayage) pour les hybrides. Ces dernières ont aussi conservé le train arrière multibras. Toutes les versions conservent un aérodynamisme soigné avec un Cx de 0,24. Une autre prouesse, si on la compare à celui de sa concurrente directe la Toyota Prius 4 PHV.

Vous savez quasiment tout de cette voiture si vous êtes un lecteur assidu d’Hybrid Life. Pour les petits nouveaux, voici un rappel de sa fiche technique :

Son système hybride rechargeable est composé des principaux éléments suivants :

  • un moteur 1,6L GDI 104 ch (40 % de rendement) 147 Nm de couple à 4000 tours/min,
  • un moteur électrique de 44,5 kW (60 ch) à aimants permanents, 170 Nm de couple,
  • une batterie LiPo de 8,9 kWh (360 V) en deux parties : 1,56 kWh (sous la banquette) et 7,34 kWh (dans le coffre)
  • une puissance de sortie de 59 kW (document Hyundai),
  • une boîte de vitesses DCT à 6 rapports optimisée pour l’hybridation,
  • un temps de charge de 2h15 avec une wallbox (3,3 kW) et 2h45 sur une prise standard (2,7 kW),
  • un chargeur prise domestique/type 2 (et en option à 300€ : une prise de charge type 2/type 2).

Les performances progressent légèrement, avec un 0 à 100 km/h abattu en 10,6″. Malgré un poids qui pointe à 1570 kg, c’est la plus lourde des trois Ioniq. Il faut saluer un coffre préservé et logeable avec 341 l (VDA 211), soit quasiment identique à celui de la Ioniq Electric. Elle a le mérite de conserver la 5e place centrale arrière, point qu’à décidé de sacrifier Toyota sur la Prius 4 PHV. Si ce n’est pas vraiment la meilleure place, elle dépanne, et au moins une ceinture de sécurité y est associée.