Quoi de mieux qu’un hôtel 5 étoiles sous le soleil des Baléares pour essayer cette Lexus GS restylée, concurrente directe des BMW Série 5 et Mercedes classe E ?
C’est donc après seulement 4 heures de sommeil, un peu plus de deux heures d’avions que nous nous retrouvons nez à nez avec un parking de superbes Japonaises rutilantes !

Présenté au salon de Francfort 2015, la gamme GS a reçu une cure de jeunesse pour apporter un peu de fraîcheur.
Proposée avec 2 motorisations hybrides différentes, j’ai pu tester les deux dont la version GS 450h et la version GS 300h plus économique.

Design extérieur de Lexus GS : luxe et agressivité

Imposante (4,88m de long, soit un gain de 30 mm par rapport à sa devancière,, 1,8m de large), au design extérieur puissant et dynamique, la nouvelle Lexus GS bouscule totalement les styles de ses concurrentes par une forme d’agressivité liée à sa calandre signée Lexus.

Elle impose son style et elle l’affirme haut et fort.

Personnellement, je suis tombé sous le charme de cette Japonaise « pas comme les autres » !

Intérieur: des équipements ultra complets dès les premiers niveaux de finitions

On critique souvent les Allemandes et leur catalogue avec leurs impressionnantes listes d’options hors de prix.
Point de cela chez Lexus….
Il y a pléthore d’équipements sur le premier niveau ! (49 900 euros)

C’est un véritable inventaire à la Prévert :

  • En sécurité avec Lexus Safety System + : il comporte le régulateur de vitesse adaptatif (testé et approuvé), le Système pré-collision avec détection de piéton (non testé 😉 ) le maintien dans la file de circulation  (testé et assez bluffant) et le système de lecture des panneaux de signalisation (nous allons-y revenir) et allumage automatique des feux de route.
  • Mais aussi des équipements de confort, comme la caméra de recul  et capteurs d’aide au stationnement avant et arrière, projecteurs LED, sélecteur de mode de conduite (Eco, Normal et Sport S), sièges avant électriques à mémoire  (10 réglages sur 3 mémoires en version de base), système audio et navigation sur un très bel écran de 12,3 pouces haute définition !

    Intérieur Lexus GS – tableau de bord (source: Passion Driving)

    Cet agréable petit écran reprenant l’affichage de beaucoup d’informations bien pratiques très bien situé en position centrale du compteur

    Lexus_GS_2016_écran_instrumentation

    Notez au passage le basculement de la jauge de recharge à un affichage « compte tours » en mode sport ou en mode « classique »:

    Compte tour de Lexus GS en mode classique et Sport

    Compte tour de Lexus GS en mode classique et Sport

  • Sur les autres niveaux, vous passerez alors sur un excellent système audio Mark Levinson (17 HP, rien que ça !), une sellerie en cuir perforé avec sièges avant chauffants et ventilés (très pratique par ce soleil et cette chaleur), le moniteur d’angle mort et avertisseur de circulation arrière, l’Affichage tête haute en couleur (HUD) 6,2’’ , et j’en passe…..

Certains de ses équipements nécessitent néanmoins un certain temps d’adaptation, tel que les clignotants.

Ceux-ci sont à impulsions et ne reviennent pas forcement dans leur position… et de part une excellente insonorisation (Messieurs de Toyota, prenez en de la graine ! 🙁 ) vous risquez de ne pas entendre le son discret de ces clignotants.
Donc toujours un petit coup d’œil sur le tableau de bord au risque de rouler des kilomètres sans s’apercevoir que vous signalez aux autres un changement de voie…

Ancien conducteur d’une BMW 530 Diesel (Mea culpa), J’ai particulièrement apprécié le confort remarquable des sièges !

Avec certaines finitions, vous pouvez adapter ses sièges (non, plutôt fauteuil club en fait ! ) à l’aide de jusqu’à 16 réglages indépendants sur cette version essayée !
J’ai pu trouver, assez facilement qui plus est, une position d’un confort inouïe !
Même les renforts d’assise peuvent se régler et ainsi caler votre fessier dans une position optimum de conduite.

GS Réglage des sièges

Réglage des sièges de Lexus GS

La place arrière est très suffisante, hormis, propulsion oblige, le tunnel de transmission très proéminent:

Habitabilité arrière

Habitabilité arrière

Revenons maintenant sur ce superbe écran central (que le technophile que je suis adore !)

Console écran central
La qualité est impressionnante (il me semble avoir lu full HD), il reprend beaucoup d’informations (telle, détail amusant, les pochettes d’albums du lecteur audio), Google street View (non testé), les réglages de la climatisation…etc. (en gif la qualité d’image est moins bonne qu’en vrai)

Lexus_GS_2016_Grand_écran_12_pouces_information

Le HUD est en couleur et de très bonne facture sans valoir, hélas, celui de BMW (voir ci dessous).
Il déporte sur le pare-brise  les éléments indispensables comme la vitesse, le compte tour ou la jauge de charge, les indications du GPS, et (trop présent pour le coup) les limitations de vitesses de la route grâce au système de lecture des panneaux de signalisation.

Petite anecdote au sujet de cette lecture des panneaux, il a la fâcheuse habitude de capturer TOUS les panneaux. Exemple, sur l’autoroute,  un panneau de limitation à 80 sur la file de sortie et il vous alerte, alors que vous êtes sur la file la plus à gauche, de cette limitation détectée.

Plus insolite, ayant été en ville derrière un car où il y avait les panneaux réglementaires de leurs limites de vitesse (vous savez, les 80, 90, 110 et 130 km/h), et bien ce très gentil système m’a affiché une limitation active à 130km/h……

En ville !!!!

GS détection 130Km/h en ville

GS détection 130Km/h en ville

Pas sûr que cette explication convainc les forces de l’ordre si vous vous faites flasher à 120 en ville 😀

Tant d’éloges me direz-vous ?

Que nenni, il subsiste deux détails négatifs :

  • Le dispositif de sélection de cet écran :
    GS Pointage
    Une sorte de joystick, qui n’est pas désagréable à utiliser, mais qui se comporte comme un pointeur de souris.
    Plutôt que de le déplacer « pas à pas » d’une fonction à l’autre (d’un pictogramme de l’écran à l’autre) il faut réellement bien aligner le curseur sur l’icône souhaitée.
    Autant dire la dangerosité de ce système en conduisant !
    Vraiment très mauvais point sur l’ergonomie sur ce coup.
  • Et enfin LE GROS POINT NOIR : Son système de navigation GPS !
    Il n’est ni intuitif ni informatif !
    Oubliez tout de suite l’aide aux changements de files, l’affichage des noms de voies (ou alors pas trouvé), des réglages très difficiles sans lire le mode d’emploi (cela ne vous rappelle-t-il pas nos chères Toyota ?)
    Bingo !  Il s’agit ni plus ni moins que le même GPS Toyota des Prius !
    Ce GPS est indigne d’une marque orientée premium: le pire est que, peut-être, une simple mise à jour permettrait de corriger tous ses défauts !
    Il est vraiment regrettable d’avoir plus d’informations utiles sur son Waze ou un vieux TomTom que sur une voiture qui peut dépasser les 76 000 euros !

Messieurs de Lexus : Pitiez corrigez cela rapidement ! 😉

Et la conduite dans tout cela ?

GS 300h

Lexus GS 300h

Confortable !

Malgré ses apparences sportives, cette GS n’en reste pas moins qu’un modèle de douceur.

Digne d’une classe affaire, un amortissement très souple (certains Germanophiles diront : Ach Scheiße  beaucoup trop mou !) et bien l’ancien conducteur d’une 530 dit : pas mou, juste CON-FORT-ABLE !

Elle dispose pourtant d’un châssis plus rigide grâce à des points de soudure supplémentaires, l’emploi de colles structurelles sur une longueur plus importante et le recours plus systématique à la soudure par laser. Et bien même en mode sport, les suspensions vont se certes se rigidifier,  mais permettent néanmoins de faire défiler  l’Autobahn (oups, pardon, l’autoroute) de longs kilomètres sans aucune fatigue !

Oui, elle est faite pour le business, pas pour le sport. Vous en sortirez frais comme un gardon (merci les sièges ventilés) même après plusieurs milliers de kilomètres.

Mais douceur ne veut pas dire tenue de route incertaine. Loin de là! Les trajectoires restent précises pour ce type de véhicule, elle se comporte très bien pour un outsider !
La direction sait être précise dans les courbes (et vibrer quand je franchis une ligne blanche sans clignotant 😉 )

Si je devais comparer avec mon ancienne 530D (modèle assez ancien, 2002) , je trouve cette GS bien plus souple, plus agréable à conduire, certes un tout petit peu moins précise dans sa direction, mais c’est vraiment minime. (et la direction de mon Allemande n’était pas électrique…)

Une petite anecdote d’utilisateur au quotidien d’une Prius : j’ai malheureusement pris un dos d’âne un peu trop vite….. 🙁
Le réflexe dans ma tête fut : « Aie, ça y est, je vais arracher le bouclier avant, il va forcement toucher  ! 🙁  »
Et bien non ! Cette GS l’a franchi tout en restant très rigide sans toucher quoi que ce soit ! Un dos d’âne, pfff une peccadille pour elle….

L’insonorisation est excellente, mais rassurez-vous chers fans, vous entendrez toujours notre bien aimé moulinage !!!

C’est peut-être le point faible de la version 300h… 223 ch pour près d’une tonne huit….. Forcément, pour mouliner….ça mouline ! 🙁

Ce fut mon premier ressenti : c’est lourd !!!!
Sur le coup très déçu de la puissance, il m’a fallu un nouvel essai le lendemain matin de cette version 300h pour me rendre à l’évidence : cette puissance suffit  pour l’usage quotidien de ce véhicule et est même un bon compromis grâce aux avantages (TVS, Bonus éco) et permet de mieux contrôler sa consommation.

D’ailleurs, avec un pied un peu lourd, j’ai «cruisé» à 6-7L/100Km en mixte, très honorable pour ce gabarit !

Et sa sœur bestiale…. ?

J’y viens !

Oui bestiale !

GS450h Sport +

Lexus GS450h Sport + : la berline hybride bestiale

Quelques chiffres de cette Lexus GS450h:

  • Bloc thermique de 6 cylindres en V de 3,5l
  • 0 à 100 en 5,9 secondes
  • 345 ch au total
  • Look bien agressif dans la version 450h F-SPORT et encore, je n’ai pas essayé cette version qui est dotée de la direction à démultiplication variable et de quatre roues directrices !

Mais j’ai «juste» essayé une 450h lambda….. Tout ce qu’il y a de plus simple à 76 200 euros…

Première impression, ça miaule sous le capot………
Légère accélération…. Mmmmm…. le miaulement devient un discret rugissement (insonorisation et système d’amélioration de la sonorité du moteur oblige).
Elle ne demande qu’à partir !

Confort et onctuosité en ville (Vive l’hybride !), un bus à dépasser?
Pas de soucis, un ptit coup du pied droit et voilà déjà bien loin le bus dans le rétro et ce fichu détecteur de limite de vitesse qui s’affole…
Ah oui, zut nous sommes en ville….

GS450h Sport +

Lexus GS 450h en ville

Petit tour sur les routes de campagne, je me sens seul sur la route, je me sens libre !

GS450h Sport +

Libre de choisir mon style de conduite tantôt décontracté à la cool et zen attitude; tantôt viril, aux commandes d’une voiture qui sait être joueuse avec ses palettes au volant et son châssis rigidifié en mode sport S+ !

Retour par l’autoroute, son territoire de prédilection….. Zut, toujours cette fichue alerte dans le HUD qui me précise que la vitesse est limitée à 120 km/h……
Je descends un peu le regard pour constater que mon aiguille est plus proche du 190 que du 120…… Le tout sans m’en rendre compte une seule seconde….

Là bizarrement, je ne ressens pas le moulinage (faudrait peut-être que je fasse un deuxième essai pour en avoir le cœur net 😉

Non, simplement de la puissance douce, apprivoisée, mais qui pourrait bien réserver des surprises à certaines Deutsch autos au premier feu rouge !

Non, il serait malpoli de parler ici consommation (12l en mixte et avec les joies de l’essai), ni même du tarif (la différence entre cette version 450h et sa petite sœur est presque le prix d’ une Dacia Duster neuve).

Non, s’il vous plait, ne brisez pas mon rêve avec ces chiffres qui n’ont plus de réelles valeurs ici….

Mais il faut bien se résoudre….

Le choix de la raison reste le modèle GS 300h.

Consommation plus raisonnée, avantages fiscaux, tarif accessible……..

Elle a aussi l’énorme avantage de forcer une conduite plus propice à garder son précieux papier rose…. 🙂

Mais mon cœur, que dis-je, mon âme, reste profondément et définitivement marqué par la GS 450h !

Je l’aurais un jour !!! Je l’aurais ! 🙂

 

Encore un grand merci à Gaëlle de Toyota  et Jean-Pierre, un journaliste pro qui a su me faire remarquer des choses que je n’aurais jamais deviner 🙂

 

[Total: 18 Moyenne: 3.1]