Toyota a beaucoup misé sur cette 5ème génération de RAV4. Rien que l’année dernière, il s’en est vendu plus de 800.000 unités de par le monde, faisant du RAV4 le SUV le plus vendu. Cette dernière génération va-t-elle conserver ce statut très enviable ?

Un look très affirmé

Il fallait que le constructeur nippon donne une nouvelle personnalité à cette 5ème génération de RAV4, pionnier des SUV. Ce Toyota RAV4 2019 hybride est très aguicheur avec ce look américain (où il est 4ème des ventes de SUV).

Inspiré des Ford Edge ou encore du Jeep Compass, le RAV4 2019 se veut massif et musculeux. Sa face avant possède une double grille dont la partie supérieure est travaillée avec un motif hexagonal répété sur quatre barrettes d’aspect gris anthracite mat. La partie inférieure est plus proche des dernières réalisations Toyota. La séparation des deux parties se fait par un insert gris mat (ou « piano black » sur certaines versions, assez original quoique très exposé). Les feux avant sont hauts et présentent un dessin plutôt classique néanmoins renforcé par un pare-choc débordant autour de la grille et de l’antibrouillard. Le coup de crayon est accentué voire très appuyé à chaque contour. Tout le contraire d’un Mazda CX5 fluide à souhait. Les arches de roues sont typiquement celles que l’on retrouve sur le Compass, un motif plus linéaire et arrondi sur les angles. La matière choisie du contour est encore un laquage « piano black » ou gris mat qui se termine quelques centimètres avant le bas de caisse. Des arches quasiment flottantes en somme. A bien y regarder, je trouve cet effet très réussi. La version Lounge essayée est livrée en 18″, une monte très généreuse, mais qui complète plutôt bien le look.

Jantes de 18″ (225/60 R18 100H) – Dunlop Grandtrek PT30

Je ne suis cependant pas fan de l’aspect aluminium de ces jantes, je les aurai préféré en une autre version ou en noir mat ou brillant. La garde au sol a été revue à la hausse et devrait permettre quelques escapades … urbaines ! L’ensemble est finalement très cohérent avec des plis marqués sur les portes puis les ailes arrières. Il est possible d’opter pour un toit noir ou blanc (associé à certaines couleurs) qui donne un côté aérien à celui-ci et rend encore plus dynamique cette silhouette.

Les ailes avant sont mises en valeur jusqu’au niveau du capot ce qui renforce cette impression de puissance. D’ailleurs au volant, les ailes sont visibles et confirment que ce SUV cherche à s’imposer visuellement sous tous les angles.

A l’arrière, les designers ont soigné l’aérodynamisme (Cx de 0,32) avec un diffuseur en forme de « pare-choc ». Ce dernier fait la part belle aux sorties d’échappement chromées. Les feux arrière et le becquet empruntent subtilement les formes vues sur le Lexus RX450h.

Les mensurations globales sont proches de la génération précédente avec 4,60m de long (-0,5cm) pour 1,85m de large (+1cm) et une hauteur de 1,68m. Ce qui est notable sur la ligne, c’est la réduction des portes à faux. Toyota nous dit que l’empattement atteint 2,69m au bénéfice de l’espace intérieur. Extérieurement, cet allongement ne saute pas aux yeux. Nous verrons plus loin si cela influe à l’intérieur.

Passons les mensurations, pour dire qu’honnêtement, dans cette livrée bleu profond, il est très original et devrait plaire au plus grand nombre par son audace et son look américain.