Intro

Toyota a remis à jour son best-seller en France : la Yaris. A elle seule, la Toyota Yaris hybride a représenté 52% des ventes de Yaris en France. Forte de pratiquement 210.000 ventes en 2016, badgée « Made in France », la Yaris se devait de conforter sa place sur le segment B. Toyota l’a donc revue en profondeur et nous l’a confiée pendant une semaine et 700km. Va-t-elle devenir ainsi la reine des villes ?

Toyota Yaris Hybride 2017 : un nouveau look au goût du jour

Toyota a indiqué avoir remanié pas loin de 900 pièces avec un budget de 90 millions d’euros sur la Yaris 2017. Toyota a précisé aussi que cette Yaris « made in France » depuis 2001 avait été développée en France (Sophia-Antipolis) pour le design et en Europe pour se caler au plus près des besoins des futurs acquéreurs. Pour parachever l’empreinte continentale, Toyota a sondé plus de 40.000 clients via son programme lancé en mars 2016, les « Essais Alternatifs » qui totalisent déjà plus d’un demi-million de kilomètres parcourus. C’est une base de connaissance qui vaut son pesant de batteries hybrides !

 

 

Avec tout cela, la Yaris revoit en profondeur son style avec une face avant et arrière profondément remaniée. La calandre s’agrandit et permet de donner plus de relief aux optiques et au logo Toyota. Le Y couché des feux de jour des optiques est renforcé par une ligne de chrome coupée par le logo. Au final, le dessin avant me plaît plutôt bien d’autant que les flancs de la voiture ont aussi été musclés par des moulures de bas de portes du plus bel effet.

 

 

Il n’y a que les optiques arrières en relief qui semblent dériver du RAV4 qui me laissent dubitatif. Après quelques minutes d’observation, cela me fait penser au dessin de certaines Hyundai. A la différence que sur la version Chic de la Yaris, la signature lumineuse LED (à guides lumières) est plutôt réussie. Les jantes 16 pouces de cette version sont quant à elles de toute beauté et l’effet bicolore est très séduisant.

 

 

Bref, je suis plus séduit par la dernière production de la Nissan Micra ou de la Citroën C3 que cette Yaris. Néanmoins, son capital sympathie est totalement conservée et elle reste une voiture plaisante à regarder surtout qu’elle a le mérite de rester dans une taille convenable avec ses 3,95 mètres.