Greenline 39 Hybrid : le premier yacht hybride sur le marché

Dans l’univers des yachts luxueux et de la passion de navigation, les inspirations automobiles ne manquent pas. Au salon nautique de Paris 2017, nous avons découvert un bateau à moteur hybride (diesel-électrique) slovène, le Greenline 39 Hybrid. Dans ce petit monde de navire de plaisance, rares sont les chantiers qui osent ce type d’innovation écologique… Découvrons les détails de ce yacht hybride facturé à environ 300 000 euros au salon nautique de Paris 2017.

Classé dans la catégorie de «vedette» destinée à la croisière hauturière (connaître les différents catégories de bateau à moteur), le Greenline 39 hybrid est un drôle de bateau à moteur parmi ses concurrents, au salon nautique de Paris 2017. Construit par un petit chantier slovène, la gamme Greeline est la première gamme de yacht utilisant la technologie de motorisation hybride.

Le système hybride est composé par :

  • un générateur/moteur électrique capable de fournir 7 kW en navigation 100% électrique, ou 5 kW quand il est en mode générateur couplé au moteur diesel pour recharger la batterie et alimenter les systèmes électriques à bord du navire
  • une batterie Li-Po de 11,5 kWh (23 et 46 kWh pour les navires plus grands)
  • 4 panneaux solaires qui sont capable de fournir jusqu’à 1,2 kW de puissance électrique

Il existe donc 2 modes : soit le mode tout électrique, soit le mode thermique (moteur Volvo diesel de 220 CV). Il n’y a pas vraiment de mode hybride où le thermique et l’électrique travaillent conjointement.

D’après le commercial concessionnaire, quand le climat est clément, le yacht hybride serait capable de mouvoir à 3 nœuds (6 km/h) avec l’énergie solaire. À cette allure, l’autonomie est donc quasiment illimitée. Mais avec une allure plus soutenue (6 nœuds), le mode tout électrique permet une autonomie de 1 à 2 heures.

Il reconnaît que le mode électrique serait donc limité à quelques scénarios : les passagers voulant profiter du silence du mode tout électrique pour dîner, les opérations fluviales ou encore les manœuvres dans le port. En thermique, le navire peut se déplacer à une allure plus soutenue 16 nœuds.

Il estime toute fois qu’en moyenne, son Yacht hybride, combinés à d’autres technologies d’éco-conception, affiche une consommation de 12 litres/heure, contre 60 des concurrents.

Bien que cela est assez révolutionnaire dans le milieu nautique de plaisance, en soi, ce type de système hybride n’est pas vraiment nouveau dans le milieu naval. Parce que cette architecture et ce mode opératoire, correspond un peu près à la technologie hybride diesel‑électrique des sous‑marins conventionnels depuis la première guerre mondiale. Quand ils naviguaient en surface, les sous‑marins utilisaient leurs moteurs diesel et rechargeaient en même temps leurs batteries, et quand ils plongeaient, ils passaient en mode tout électrique.

Mais l’avantage du système hybride, avec sa batterie plus puissante, c’est aussi la possibilité d’alimenter de nombreux équipements électriques gourmands en énergie.
Dans cette catégorie, c’est plutôt rare de pouvoir s’offrir une cuisine équipée de plaque d’induction et surtout, d’un grand réfrigérateur-congélateur de 240 L ; alors que les concurrents se contentent d’un réfrigérateur de 42 litres…

D’après le commercial, si le surcoût du système hybride (environ 30 000€) peut paraître «non rentable» dans le milieu nautique, beaucoup de clients sont en réalité très satisfait du yacht hybride, du calme que procure le mode électrique dans certaines situations.

Pour finir voici une vidéo « d’essai » de ce Greenline 39 Hybrid.

PS : Fiche de prix du Greenline 39 Hybrid

Et vous, êtes vous tentés par la Prius des Yachts?

 

[Total: 2 Moyenne: 5]

 

 

Author: Félix Wong

Ancien ingénieur mécanique en aéronautique, je suis devenu un passionné automobile avec la technologie hybride...
J'aime aussi la bonne cuisine (et le faire), la photographie, et améliorer proprement son véhicule.

Share This Post On

11 Comments

  1. Bof, pas convaincu. Pour moi, le bateau hybride existe depuis bien longtemps, ça s'appelle le voilier. Un petit moteur pour les manœuvres au port ou quand il y a pétole et un mat et plein de toile quand il y a du vent. c'est vachement plus sympa et pour dormir, bien calé à la gite dans sa bannette, la musique de l'eau sur la coque et des drisses qui tapent sur le mat sont la meilleure des berceuses.

  2. C'est sûr qu'une voile semble être l'hybridation la plus simple mais je comprends pas l'intérêt du diesel pour un yacht. Je pensais naïvement que les moteurs étaient essence pour cette taille. Ce qui laisse songeur c'est que ce système est facilement faisable sur plus gros et les plus gros sont extrêmement polluants. Il est effectivement temps que ce type de système de généralise. As-tu vu quelque chose concernant Suzuki et leur système hybride léger sur un bateau ?

  3. J'aime bien la voile, mais le moteur c'est pas mal non plus quand on n'a pas envie de s'enquiquiner avec les manoeuvres et réglages.
    Finalement un voilier avec mât à enrouleur et winches électriques avec réglages automatiques est peut-être un bon compromis, pour moins cher à volume habitable égal.

  4. Je trouve personnellement cela ridicule de prétexter:
    – une économie de carburant… somme toute dérisoire
    – une navigation électrique… d'autonomie misérable,
    …pour une grosse barcasse de 300000€ , excusez du peu, qui la plupart vibre et pue sur l'eau, MAIS "manoeuvre en silence"…. il manquerait plus qu'elle soit rechargeable et on aura touché le fond du green marketing…

    Allons, mousaillons et capitaine de féérie en boîte, pas de fausse barbe, même verte, pour polluer la grande bleue et gonfler les amoureux du silence et des éléments naturels…

    A la limite, un bateau électrique avec prolongateur d'autonomie en complément d'une prise, de panneaux solaires conséquents et de turbines à vents… pourquoi pas…

  5. Grigou

    Finalement un voilier avec mât à enrouleur et winches électriques avec réglages automatiques est peut-être un bon compromis, pour moins cher à volume habitable égal.

    C'est la philosophie des chantiers Amel, mais côté tarif en neuf … ça pique sacrément…
    Sinon, on peut trouver de très beaux voiliers d'occasion avec 2 voir 3 cabines doubles pour une 30aines de k€.
    Pour ce qui est de l'utilisation du diesel sur ce type de bateau, c'est assez logique :ça pèse plus de 7 tonnes, c'est pas fait pour aller très vite et il y'a beaucoup d'eau à pousser. on est plus proche du camion que de la voiture de sport. De plus, avec le plein de 700l, une différence de 10-20ct/l doit vite se ressentir.

  6. Je n'ai pas vu qu'une Model 3 à San Francisco ! Pour aller à Alcatraz (fabuleuse visite au passage), j'ai vu ce bateau hybride. Je ne sais rien de sa technologie. Sur la photo, on voit les panneaux solaires du bateau sur lequel je me trouvais. Ils alimentent tout ce qui est éclairage, instrumentation…
    Voir la pièce jointe 9868

  7. En faite c'est grâce à mon ancien stagiaire qui bosse maintenant chez Beneteau, que j'ai pu aller à ce salon nautique de Paris 2017. C'est très intéressant de visiter quelques navires avec un connaisseur.

    Donc oui bien sûr, les voiliers sont les navires les plus économes, et sûrement l'hybride le plus efficace. J'en ai visité des beaux :
    Voir la pièce jointe 9872
    Voir la pièce jointe 9873
    Pour @mark13 qui s'étonne du tarif de Greenline, regardes le tarif des voiliers :
    Voir la pièce jointe 9874
    (notez les finitions et les packs d'option, ça vous rappelle pas l'automobile ?)
    Au salon j'ai été impressionné par la beauté du design "antique" d'un voilier :
    Voir la pièce jointe 9875

    Sinon petite découverte d'un yacht "transformer" italien :
    Voir la pièce jointe 9876
    Voir la pièce jointe 9877
    Le Pont est extensible pour gagner plus de surface. Gadget inutile ?

  8. Hortevin

    regardes le tarif des voiliers :

    Houlà, on a quand même un voilier qui mesure 16 pieds de plus que le greenline et qui déplace près de 17 tonnes contre 7 et demi. Au mètre où à la tonne, l'oceanis reste plus économique 😉

  9. Vous voudrez bien me pardonner de ne pas rêver.
    Je pourrais gloser sur la facture carbone de ces bijoux qu'il soient un rêve de liberté, un must technologique ou le signe extérieur de richesse d'un individu en mal de reconnaissance sociale.
    L'économie de carburant pour un gros machin quasiment inutile me paraît dérisoire, même si on peut toujours apprécier le talent conjugué de l'ingénierie et du marketing en direction d'esprits faibles au porte-feuille bien garni.
    La pratique de la voile a fini de me passionner quand j'ai estimé le temps et les efforts de mise en oeuvre et d'entretien proportionnellement au temps d'usage… en vivant pourtant en bord de mer…
    La location est une solution et la perspective de cabotage alliant vent et solaire me plaît assez.

  10. bludo

    Houlà, on a quand même un voilier qui mesure 16 pieds de plus que le greenline et qui déplace près de 17 tonnes contre 7 et demi. Au mètre où à la tonne, l'oceanis reste plus économique 😉

    Oui un voilier reste moins cher à habitabilité égale.

Submit a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site uses XenWord.
Souscrivez à la Lettre Hybrid Life

Souscrivez à la Lettre Hybrid Life

Abonnez-vous à notre lettre hebdo et tentez de gagner un sticker réfléchissant Hybrid Life d'une valeur de 10€ !

Remise en jeu du dernier tirage.

Prochain tirage en mars 2018.

Merci de votre inscription.

Share This