Hyundai Ioniq : le trio électrifie New York Auto Show

Au salon automobile international de New York 2016, le constructeur coréen dévoile pour la première fois, Hyundai Ioniq (appelée aussi Prius Killer) aux Etats Unis. Déclinée en 3 versions (hybride, hybride rechargeable et tout électrique), la proposition coréenne a de quoi inquiéter le premier constructeur mondial.

2017 IONIQ HEV

La nouvelle Hyundai Ioniq risque de faire très mal à Toyota Prius

Ioniq : un modèle dédié véhicule propre

Pour contrer l’avancée insolente de Toyota Prius, dont l’image «Prius = écologie» s’est ancrée profondément dans l’esprit des Cow-boys depuis des années, beaucoup de constructeurs ont tenté de lui voler la vedette.
Un des facteurs de réussite de Prius, c’est qu’il s’agit d’un modèle dédié exclusivement à la technologie hybride essence-électrique: quand on roule en Prius, l’aspect «écologique» du conducteur est immédiatement reconnaissable.
Si on roule dans une Volkswagen Jetta hybride, il faut aller chercher le petit badge hybride pour savoir que le conducteur roule en hybride.
Honda avait tenté de reproduire ce «modèle» avec Insight, mais malgré un tarif moins élevé, son système hybride est moins abouti et son intérieur pas assez futuriste … il sera enterré par l’arrivée de Prius 3. RIP.

Hyundai Ioniq hybride 2017 profil aérodynamique

Avec un profil aérodynamique (Cx de 0,24), un coffre à hayon 2 vitres, voici Ioniq, Prius made in Korea

En 2016, c’est au tour du groupe Hyundai de reproduire ce succès. Mais cette fois-ci, le constructeur coréen a compris qu’il faut faire autre chose pour éviter d’être mis KO sur le ring : ce modèle Ioniq ne sera pas hybride, il sera LA «plateforme» automobile écologique avec trois motorisations différentes, hybride (HEV), hybride rechargeable (PHEV) et 100% électrique (EV).
Bizarrement Toyota est passé à une autre stratégie : ayant vu les progrès importants des récents moteurs essence-diesel (en tout cas sur le papier), «hybride = écologique» c’est déjà du old school. La nouvelle Prius 4 se veut surtout comparable aux «classiques incontournables» (comme Volkswagen Golf) en terme de tenue de route et équipements embarqués. Qui aura raison ? L’avenir nous le dira.

Hyundai Ioniq hybride : un moteur essence Kappa GDi ultra-performant

Comparée à la technologie Toyota HSD (train épicycloïdal + 2 moteurs électriques), l’architecture de Hyundai Ioniq hybride ressemble davantage à l’architecture i-DCD de Honda Jazz hybride, c’est à dire une transmission double embrayage DCT 6 vitesses associée à un seul moteur électrique.

Hyundai Ioniq hybride 2017 Moteur

Compartiment moteur de Hyundai Ioniq hybride

S’il n’y a pas de révolution en matière de l’architecture hybride, le constructeur coréen a consacré énormément d’efforts pour perfectionner le moteur essence 4 cyclindres 1,6 litres «Kappa Gdi» à cycle Atkinson. Il aurait atteint le même rendement thermique phénoménal que le moteur essence de Prius 4 (c’est à dire 40%).

D’après le responsable Hyundai (dans un interview Nikkei BP), après avoir «étudié en profondeur tous les moteurs du monde», le constructeur aurait investi un budget élevé pour intégrer plusieurs technologies de pointe dans ce moteur Kappa.
Sa puissance est de 104 ch, avec un couple max de 147 N.m, dépassant ainsi le moteur 1,8 litres de Prius 4 (142 N.m) et le moteur 1,5 litres de Honda Jazz (134 N.m).

Comme les deux autres moteurs ci-dessus, Kappa GDi fonctionne avec le cycle Atkinson et il est équipé d’une vanne EGR refroidie aussi. La différence majeure, c’est l’utilisation de la technologie Injection directe. Malgré un coût des injecteurs plus élevé, Hyundai parvient à augmenter facilement le taux de compression, ce qui implique un rendement optimisé. D’autre part, les ingénieurs coréens ont installé la technologie distribution variable (VVT) à l’admission et à l’échappement; alors que chez Toyota et Honda, VVT est uniquement présent à l’admission.

Moteur hybride de Hyundai Ioniq (Source: Nikkei BP)

Moteur hybride de Hyundai Ioniq (Source: Nikkei BP)

Ce moteur Kappa GDi bénéficie également d’un double circuit de refroidissement et de valve en sodium (pour diminuer la température de la zone).

Hyundai Ioniq : une technologie de batterie de pointe

Au niveau de la motorisation électrique, voici la puissance et couple max des différents versions de Ioniq:

  • Ioniq hybride: 43 Ch et 170 N.m (à comparer avec Prius 4: 72 Ch et 163 N.m)
  • Ioniq hybride rechargeable: 60 Ch (45 kW)
  • Ioniq électrique 120 Ch (88 kW)

Hyundai a d’ailleurs précisé qu’il s’agit des moteurs synchrones à permanent (brushless) dont les composants ont été optimisés (10% d’épaisseur de moins), comme l’adoption de section rectangulaire des fils de cuivre (pareil que Prius 4).

Si les performances des moteurs électriques de Ioniq ne semblent pas exceptionnelles, c’est au niveau des batteries que le constructeur coréen compte dépasser ses concurrents. Équipée d’une batterie Lithium ion polymère dont la «densité énergétique est la plus élevée» du secteur, Hyundai compte baisser la consommation de carburant d’Ioniq hybride en maximisant son autonomie EV: avec une capacité de 1,56 kWh, c’est le double de capacité de Prius 4 version lithium (0,75 kWh).

Sur la version électrique, la batterie 28 kWh se loge entre les 2 roues arrières: comme si elle fait la même taille que la batterie 8,8 kWh de Prius Prim!

Sur la version tout électrique, la batterie 28 kWh se loge entre les 2 roues arrières: on a l’impression qu’elle fait la même taille que la batterie 8,8 kWh de Prius Prime ou d’Audi A3 e-Tron! (Source: Autohome)

Pour les autres versions, l’hybride rechargeable (plug-in) sera équipée d’une batterie de 8,9 kWh (à comparer avec Prius Prime: 8,8 kWh) et Ioniq électrique aura une batterie de 28 kWh (à comparer avec les 30 kWh de nouvelle Nissan Leaf).

Dans son communiqué, Hyundai affirme que sa batterie Lithium polymère est 20% plus léger que les batteries Lithium non polymères, elle peut également adopter une forme optimisée pour l’intérieur, comparé aux batteries constituées de cellules standards.

Sur ce point, Hyundai met en avant la supériorité du volume total intérieur de Ioniq hybride: 3,45 mètres cubes, comparé  à la nouvelle Prius 4 (3,41 mètres cubes, mesure EPA).

D’autre part, cette nouvelle batterie présenterait aussi moins de sensibilité mémoire, une excellent capacité charge/décharge et une puissance de sortie exceptionnelle.

Hyundai Ioniq électrique charge rapide

Associée à une borne de recharge courant continu 100 kW, on peut recharger 80% de batterie en 25 minutes; avec une prise classique (7 kW), une recharge complète prend 5 à 6 heures.

Hyundai Ioniq : un design intérieur classique mais écologique

L’intérieur de Ioniq se veut «Hi-Tech épuré» mais je trouve que c’est beaucoup moins « Star Wars » que les Prius 3 et 4.

Hyundai Ioniq 2017 tableau de bord

Malheureusement, le tableau de bord de Ioniq est beaucoup moins futuriste que son design extérieur

Avec un instrument de bord classique (derrière le volant) et un levier de vitesse de conception classique, c’est certes, sobre, pour ne pas dire banal. Rien ne permet de dire que ce véhicule est «en avance sur son temps».
Je pense que ça va être le plus grand défaut de ce véhicule, surtout s’il cherche à convaincre les premiers clients de Prius (quoique, comme ils ont eux aussi pris des rides…ça va peut être passer !).

Levier de vitesse de Hyundai Ioniq

Contrairement au mini joystick Toyota, Hyundai a préféré un levier de vitesse dont le design ressemble à celui de Volkswagen Passat

Hyundai Ioniq Instrument de bord

L’instrument de bord (aiguille, emplacement…etc) se veut aussi classique, même s’il s’agit d’un écran TFT 7 pouces haute définition (1280 x 720 pixels)

On ne sait pas si les designers intérieurs voulaient benchmarker la démarche de Prius 3, mais Hyundai a adopté une approche écologique pour les matériaux intérieurs (qui est complètement absente de la communication de la nouvelle Prius 4, contrairement à la version 2009): les garnitures de portes intérieures sont réalisées avec du plastique combiné aux poudres de bois et de roche volcanique, le plastique « soft touch » est réalisé avec des matériaux utilisant moins de pétrole, la moquette et la garniture du toit utilise partiellement des matières premières issues de la transformation du sucre de canne, et pour terminer, la peinture utilise de l’huile de soja pour parvenir à cet aspect lustré. En tout cas, ces efforts d’éco-conception sont louables.

Banquette arrière - Hyundai Ioniq 2017

Grâce à une technologie de batterie supérieure, Hyundai estime que son Ioniq offre un espace intérieur plus important que la nouvelle Prius

Coffre de Ioniq Hybride: ceux qui souhaitent un plancher plat trouveront leur bonheur chez Hyundai

Coffre de Ioniq Hybride: ceux qui souhaitent un plancher plat trouveront leur bonheur chez Hyundai

Hyundai Ioniq : équipements embarqués

Un des facteurs de succès de la nouvelle Prius 4 au Japon, c’est le système de sécurité active extra complet «Toyota Safety Sense P» équipé dès la finition intermédiaire.

Sur Ioniq, il sera équipé d’un système de freinage d’urgence automatique (check), régulateur de vitesse adaptatif (check), détection d’obstacle en marche arrière (RCTA, check!), avertisseur de franchissement de ligne (check) et détection d’angle mort (check!). (mais Hyundai n’a pas mentionné l’éclairage intelligent … bizarre)

Cependant, pour contrer Prius, l’option « Woah », c’est à dire le stationnement automatique, est absent.
Mais le système multimédia Hyundai, compatible Android et Apple CarPlay, va sauver probablement la mise. De plus, certaines fonctionnalités seraient possibles avec des Apple Watch ou les montres Android.

Ioniq vs Prius : un match très serré

Très clairement, dans la communication de Hyundai, le constructeur coréen veut clairement montrer son intention de «Prius Killer». En examinant les informations de cette nouvelle Ioniq, elle a de quoi rivaliser avec la vedette japonaise.

Comme Prius, elle a un châssis rigide et une suspension arrière double triangulation.
Comme Prius, elle a un moteur essence à 40% de rendement thermique.
Comme Prius, elle a un Cx de 0,24 combiné à un look dédié «voiture écologique».

Avec une batterie plus performante (merci LG Chem, coréen aussi), Ioniq hybride et hybride rechargeable offrira une autonomie EV plus importante.

Dans l’interview avec le magazine japonais Nikkei BP, le responsable Hyundai se dit très confiant: «Ioniq est parfaitement compétitif face à Prius», même si l’objectif des émissions CO2 de Ioniq hybride serait 79g/Km, contre 70g pour Prius. Au niveau du tarif, Hyundai affirme que, malgré une batterie de capacité 2 fois plus importante, «la baisse rapide du coût de production des batteries» n’induira pas un écart de coût de production trop important.

On attend avec hâte la commercialisation de Ioniq pour pouvoir comparer les prix, les équipements et la performance réelle ! Et surtout ce que vont penser les automobilistes !

Source: Hyundai Motor America

[Total: 4 Moyenne: 5]

Author: Félix Wong

Ancien ingénieur mécanique en aéronautique, je suis devenu un passionné automobile avec la technologie hybride... J'aime aussi la bonne cuisine (et le faire), la photographie, et améliorer proprement son véhicule.

Share This Post On

2 Comments

  1. merci pour cette synthèse.TOYOTA sent le souffle chaud du groupe coréen sur sa nuque.ionic et niro contre Prius et CHR, ca va être serré.

  2. Techniquement très intéressante. Mais la ligne et l'intérieur me lassent déjà… Vivement un comparatif!

Submit a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This