Essai Lexus RC 300h: le coupé sport…hybride?

Lexus RC 300h, un coupé sport…… hybride?
Je ne vous cacherais pas mon étonnement face à ce paradoxe présenté par Lexus.
Il m’a fallu me lever aux aurores pour partir dans le froid glacial parisien direction  les Baléares (oui, nous sommes prêt à tous les sacrifices chez Hybridlife, y compris aux chocs thermiques !) pour savoir en quoi sportivité peut rimer avec technologie hybride ?

Deux arguments se rejoignent tout de même :

  • Lexus réalise près de 60% de ses ventes aux professionnels, ceux-ci étant friands d’exonérations fiscales (Exempts de TVS durant 8 trimestres, carte grise gratuite ou moitié prix), ma foi, pourquoi ne pas se faire plaisir tout en gardant de bons contacts avec son comptable.
  • La technologie hybride permet de combiner 2 puissances motrices au démarrage, celui du moteur thermique, et celui du moteur électrique. Donc pas besoin spécialement d’un gros 6 cylindres en ligne pour arriver à 223 chevaux (bon tout de même un bon 4 cylindres 2.5L  Atkinson) et propulser ainsi cet ovni terrestre à 190 km/h (en Allemagne ou sur circuit bien sûr) et réaliser le 0 à 100 km/h en 8,6 secondes

Avantage donc de cette association de la puissance et du couple du système hybride pour un coupé sport à cylindrée équivalente

Il est à noter que ce coupé sera également proposé  dans une version (Lexus RC 200t) plus conventionnelle équipé d’un moteur essence 2 litres Turbo de 245 ch, nous y reviendrons.

La bête de l’extérieur

Oui je parle de bête, car elle est réellement racée comme une sportive (après comme beaucoup de Lexus : le design, on l’aime ou on le déteste).

Elle ne vous laissera pas passer inaperçu à son volant (surtout dans sa teinte orange solaire, n’oubliez pas les arguments fiscaux pour votre bien aimé comptable à ce moment précis où vous vous garerez devant son bureau).

Le design reste innovant, très dynamique, fluide, moins clivant pour ce coupé que pour ses autres modèles.

Sa ligne a été bien soignée côté sportivité, jusqu’à ajouter des diffuseurs d’air arrière factices (qui fait penser à la Golf GTi?).

 

L’intérieur de Lexus RC 300h : les commandes à perfectionner

On ne monte pas dans ce RC, Monsieur, on y descend. Et oui, comme beaucoup de coupé, la position du siège est bien basse.
Taille fluette et agilité de ses 20 ans sont fortement recommandés pour s’y installer…

L’intérieur est plutôt bien fini, la sellerie des modèles essayés, par exemple, était splendide avec de belles surpiqûres.
Un soin a particulièrement été apporté sur la finition sans être équivalent à certaines germaniques.

Selon les versions, l’équipement audio propose un système Pioneer à 10 haut-parleurs ou Mark Levinson Premium Surround à 17 haut-parleurs (d’une sonorité  incroyable !)

Le GPS est un « petit » écran de  7’’  (Oui il est très petit quand on sort d’une GS) et, hélas comme tous les GPS Lexus, d’une piètre aide (pas d’aide au changement de voies, quelques erreur de sorties sur les rond points…).
Vous trouverez aussi un petit écran multifonction de 4,2″ au tableau de bord reprenant de façon bien utile toute les fonctionnalités principales.

Vous trouverez aussi, suivant les versions, les aides actives à la sécurité plutôt efficace telles que l’alerte de franchissement de file, le moniteur d’angle mort , le système de sécurité pé-collision (PCS) et le régulateur de vitesse adaptatif (ACC).

En s’installant à son bord, on notera immédiatement la très mauvaise visibilité due aux montants de pare-brise et même siège au plus bas, mon 1,92m ne peut hélas que constater que ce pare-brise est bien bas.

Lexus RC 300h Montant pare brise

Montant de pare-brise

Les commandes sont un peu déroutantes, même si celles-ci plaisent au geek que je suis, elles restent néanmoins peu maniables ni pratiques.

Deux exemples :

  • La commande de température : n’attendez pas à un bouton «plus» ou «moins», ou même une molette (simple, rustique, mais aux combien naturelle)….
    Non, ce sont deux lignes que vous allez « slider » tel un smartphone, pour augmenter ou baisser la température.
    Oui l’idée est sympa, mais le geste n’est pas « encore » naturel et nécessite de quitter la route des yeux…..

    Lexus RC 300h tableau de bord

    Commande de température reste peu intuitive

     

  • Idem pour la commande principale, un trackpad que les informaticiens connaissent bien (appelé ici Remote Touch Interface ).
    L’idée est excellente, mais absolument pas pratique !
    RC300h Trackpad

Nous sommes au volant d’un coupé sport, les commandes doivent impérativement tomber immédiatement sous la main, et une fraction de seconde, et ce , en minimisant le risque de détourner son regard de la trajectoire…. là c’est totalement loupé !Trackpad

Un point positif tout de même (quoi que très gadget je l’admets) : le compteur principal qui slide (coulisse) vers la droite ou en position centrale pour afficher, ou non, certaines informations.
Ce compteur a été développé pour le supercar Lexus LFA, il est aujourd’hui généralisé sur toutes les Lexus dotées de la finition F-Sport (comme IS 300h F-Sport que nous avons essayé).

Ce même compteur qui, en mode sport, affiche le compte-tour et passe au rouge suivant votre style de conduite et vos accélérations (une vidéo parle d’elle même, malgré la mauvaise qualité, je sais pas bien de filmer au volant)

Enfin, cher père de famille, oubliez de suite les virées avec femme et enfants !

Oui le coffre est spacieux, mais à mois de n’avoir que deux bébés à mettre derrière, vous constaterez très vite que l’espace disponible arrière est incompatible avec des jambes humaines !

Intérieur RC 300h

Places arrières de ce coupé sportif hybride reste limitées … mais c’est un coupé sportif.

 

Les sensations de conduites de Lexus RC 300h

Bon, oublions ces points négatifs et passons à l’essentiel : la conduite.

Lexus RC 300h sur route

Lexus RC 300h : un monstre sonore sur route

Je n’ai pas un regard expert sur ce domaine (à part une BMW 530 DA), j’ai eu la chance de partager le volant avec un véritable journaliste auto et partager ses impressions.

Personnellement, j’ai été immédiatement bluffé d’une chose…. la sonorité !

Habitué des hybrides (et de leur moulinage régulier), passé bien-sûr le silence de la ville, un joli vrombissement léger vous met immédiatement dans le bain.
La vidéo du compteur vous permet d’entendre la sonorité…

Bien que ce son est produit par des haut parleurs qui transmettent le son amplifié capté par les micros posés sur le moteur, l’effet est vraiment réussi!

Autre surprise très agréable: les palettes au volant pour passer les vitesses comme les Formule 1!

Nous savons que la transmission e-CVT est (un peu) assimilable à un variateur (d’où le moulinage).
Là, nous disposons d’une boite simulée de 6 vitesses, toutes assez réactives (ne comparez pas à une boite DSG à double embrayage non plus !).
Parfait pour l’image sportive de ce coupé.

J’ai pu apprécier un châssis assez sein, ayant corrigé rapidement mes erreurs de conduite (l’électronique m’a bien aidé aussi) , mais qui reste très confortable avant tout (encore une fois, l’apparence d’une sportive, le son d’une sportive, mais une voiture confortable bien plus pour de l’autoroute ou de la ville que des lacets de montagne).

En mode SPORT S+, le système AVS (suspension variable adaptative) accroît la différence d »amortissement entre l »amortisseur intérieur et extérieur en virage pour réduire la prise de roulis.

Les trajectoires sont précises, Lexus RC 300h reste scotchée au sol dans les lacets, on enchaîne les virages sans prise de roulis, tel un kart…
Je n’ai hélas, pas conduit beaucoup de coupé sportif, mais j’ai toujours eu un sentiment de sécurité, jamais eu la crainte d’une tête à queue que l’on peut toujours craindre sur une propulsion.

Côté consommation de carburant,  un petit 8l/100 dans des conditions mixtes (mais avec quelques coups francs d’accélérateur).
Dans les petites routes de Palma de Majorque, en mode sport Plus (obligé !!!) et palette au volant, comptez plutôt un bon 10-12 L/ 100Km.

 

Un point sur la version RC 200t

Oui, shame on me, j’ai osé essayer une thermique!

Je n’ai pas trouvé de différence flagrante à la version hybride.
Oui bien sûr il y a plus de « watts » sous le capot, une meilleure réactivité à la sollicitation de la pédale de droite,  une vraie boite de vitesse à 8 rapports (quoique un peu lente et un trou au rétrogradage), une petite poussée de ce turbo à 4500 trs/m, mais, à mes yeux, pas de quoi craquer sur cette version.

Mon comparse de conduite, lui, a tout de suite senti la différence, avec même un gros trou à l’accélération sur cette version turbo.

Côté consommation : forcement, nous frôlons tout de suite les 20l en conduite un peu vigoureuse, et un total de 17l / 100 sur le trajet…..

 

En résumé :

Vous l’aurez compris, Lexus RC 300h, ce n’est pas un foudre de guerre, ni une véritable sportive, mais avant tout un canada dry de sportive !

Design Extérieur Lexus RC 300h

Lexus RC 300h : un coupé sportif typé « confort »

Vous avez le look, la sensation, la sonorité, et accessoirement un peu de pêche d’une voitures sportive…

Les plus de Lexus RC 300h:

  • Look élégant et sportif
  • Nombreux équipements fournis en série

Les moins de Lexus RC 300h:

  • Consommation assez importante en mode sportif
  • Comportement routier pas assez « viril »

Par contre, ma recommandation finale serait:

Chers ingénieurs de Toyota, vous prenez ce RC, vous lui greffez le bloc de la 450h et là vous avez une vraie bête de course !!!!

PS: Un grand Merci à Gaëlle et Jean-Pierre pour ces 2 jours qui m’ont émerveillés et laissés tant de souvenirs ensoleillés 🙂

 

[Total: 11 Moyenne: 3.5]

Author: Gautier

Share This Post On

31 Comments

Submit a Comment

Partager
Partager
This site uses XenWord.
Souscrivez à la Lettre Hybrid Life

Souscrivez à la Lettre Hybrid Life

Abonnez-vous à notre lettre hebdo et tentez de gagner un sticker réfléchissant Hybrid Life d'une valeur de 10€ !

Remise en jeu du dernier tirage.

Prochain tirage en décembre 2017.

Merci de votre inscription.