Depuis quelques années, Mazda ne cesse d’affirmer l’aspect artistique de son design dans ses publicités, et se démarque ainsi des autres constructeurs japonais.
(mais les grands fans de Mazda savent que Mazda a…toujours été là pour se démarquer)

https://youtu.be/RFWUJc7VoAg

Récemment, elle a organisé une exposition sur This is Mazda design au Japon:  Mazda nous amène à rendre visite à la fabrication artisanale des pièces en cuivre, et oriente notre regarde sur ses maquettistes, pour comprendre le secret de son design si apprécié. (Mazda a remporté le prix de meilleur équipe de design mondial 2015, organisé par German Design Council)

L’essence du design Mazda: Soul of Motion

Mazda_Kodo_Soul_of_Motion

Pour commencer, Nakamuta Yasushi, le directeur du bureau de design avancé, explique que l’essence du design de Mazda, c’est KODO (Soul of Motion), qui veut dire l’âme en mouvement.
Mazda a toujours insisté sur la beauté des animaux et la beauté du mouvement quand l’animal sauvage chasse sa proie.

Les mots clés sont également « une voiture comme un oeuvre d’art », « un bel outil fabriqué à la main »…
Et quand on demande à Mazda comment ils ont fait pour matérialiser le concept sur des véhicules en série, il a répondu: « Transformer tout l’équipe en artiste ».

Le travail d’artiste des maquettistes: le secret de l’argile

Suite à ce propos étonnant, c’est au tour de Hiroshi Kureha, directeur du studio de maquette de Mazda, de nous éclaircir.

Le travail du maquettiste, c’est utiliser des matériaux comme l’argile, pour transformer un brouillon du designer, en un réel modèle 3D.
Ils vont fabriquer plusieurs maquettes miniatures de design différents, et après sélection, ils réalisent une vraie maquette grandeur nature (échelle 1:1) du véhicule.

Et les maquettistes Mazda sont fiers de leur travail: car ils ne sont pas uniquement là pour un dessin tridimensionnel.
Ils interprètent l’idée du designer et ajoutent leur créativité pour accentuer une expression et perfectionner ainsi l’esthétique.
Par exemple, ils peuvent lisser le raccordement de deux surfaces avec plusieurs courbes, ajouter ou diminuer les surfaces.

Derrière ce travail d’artiste, c’est aussi le savoir faire de Mazda au niveau de l’argile.
Une maquette en argile a généralement une tolérance géométrique entre 1 et 5mm, chez Mazda, les maquettistes atteignent une précision entre 0,1 et 0,3mm.

Mazda Argile pour maquette

Pour atteindre cette précision, Mazda a développé lui même deux compositions spéciale d’argile, qui sont beaucoup plus dures que l’argile usuelle.
Ces argiles permettent au maquettiste de réaliser des lignes plus anguleuses, mais ils sont aussi impossibles à restaurer une fois découpée, c’est du « One shot », et le maquettiste n’a pas le droit à l’erreur dans sa découpe.

L’argile est lisse et légère dans la main, et elle ramollit avec la chaleur de paume de main.
Les journalistes ont très vite compris qu’il est réellement difficile de découper avec précision et créer des surfaces lisses…
Comme l’argile de démonstration a rapidement été charcutée par les journalistes, en laissant plein de rayures, les maquettistes sont intervenus par la suite pour restaurer…

Pourquoi s’embêter avec la maquette argile dans l’ère du tout numérique

Chez Mazda, les maquettistes ne réalisent pas uniquement des modèles de voitures: ils réalisent aussi des objets « thèmes » pour exprimer un mot clé, un sentiment.

Mazda_Design_Kodo_Theme_Objet

Par exemple, pour trouver la forme du mot [凛] qui veut dire « inspiré du respect », les maquettistes ont dû réaliser 100 à 200 objets différents.

Derrière la création de ces objets « inutiles » (si on regarde avec un point de vue industriel), ça forme les maquettistes à transformer le dessin et les sentiments d’un mot littéraire, en une forme physique réelle.
Le maquettiste, avant d’attaquer l’argile, a déjà la forme 3D de son objet dans son cerveau.

Or aujourd’hui, les constructeurs automobiles remplacent de plus en plus les maquettes en argile, par la modélisation numérique.
Car il faut en moyenne 2 semaines pour réaliser une maquette en argile, alors qu’une semaine suffit pour une maquette numérique.

Or Mazda continue accorder beaucoup d’importance à la maquette en argile.
En effet, en travaillant à la main avec un objet réel, les maquettistes sont plus créatifs, et en plus, ils sont en réalité beaucoup plus rapides que si on utilise la méthode numérique.
« En 3 jours on crée la forme brute, le 4ème jour on ajoute les éléments design importants, et le 5ème on a déjà une maquette prête pour le scan ».
Cette vitesse de réalisation (modélisation 3D + ajout de créativité design) surpasse ce qu’on sait faire en modélisation numérique.

dsq

Les maquettistes Mazda travaillent aussi les autres matériaux comme le métal: voici le vélo « By Kodo Concept » primé par le conseil de design automobile allemand

Et le lien avec l’artisanat traditionnel?

Derrière le directeur du studio de design avancé et le directeur (7ème génération) de l’atelier de bronze Gyokusendo (renommé au Japon), il y a un récipient en bronze qui symbolise l’esprit « Soul of Motion » de Mazda:

Mazda_Copper_Ware_Soul

La forme est simple, mais ce sont les différents reflets crées par les coups de marteau, et engendrent un effet dynamique quand on le regarde.
C’est un objet qui n’avait pas été crée suivant un plan ou un brouillon, il est résultat des frappes suivant « l’humeur du chef ».

Il faut environ 100 000 frappes de marteaux (10, 20 et 30 kg par 3 personnes différentes) pour réaliser cet objet.

Les designers et maquettistes Mazda se sentent connectés à cette façon de « création manuelle, fusionnée avec l’âme ».
Si Mazda s’inspire de l’artisanat traditionnel japonais, c’est aussi pour apprendre la beauté japonaise fondée sur la combinaison de douceur et de majesté.

Le directeur design Mazda insiste d’ailleurs: « Le Made in Japan est en train de perdre sa beauté pour devenir un objet de consommation banal. Ce n’est pas ce qu’on veut. On veut un design intemporel. »

Source: Nikkei Trendy

Le vote des lecteurs