Au Mondial de Paris 2016, une vague de voitures propres semble avoir emporté quelques constructeurs ! Le dieselgate est passé par là car même Volkswagen avait des concepts bien « verts » sur son stand. Alors voici quelques véhicules remarqués au salon.

Renault Zoé ZE 40

Une des stars des véhicules qui ont fait sensation juste après l’Opel Ampera-e dont nous avons parlée quelques jours plus tôt, est la Renault Zoé ZE 40 (41 kWh).

 

Renault ne proposera que la location de batterie pour la France et en deux versions (R90 chargeur 22 kW – 400 km d’autonomie et Q90 chargeur 43 kW – 370 km). Le prix démarre à 17 300 € si l’on déduit le bonus 6300€ (sinon 23 600€) mais à ça il faut ajouter une location de batterie de 69 €/mois à 149 €/mois (tout compris, dont une prise en charge de WallBox). Entre les deux, une offre « Relax » (kilométrage illimité) fait son apparition à 119€/mois.

Sortie prévue : sous peu

Citroën CXperience

Nous en avons parlé il y a peu sur le blog, c’est un concept d’hybride rechargeable assez superbe, il faut reconnaître, avec un coût de crayon qui m’a impressionnée. Avec une puissance cumulée entre 250 et 300 ch, et une autonomie EV de 60 km, le concept Citroën CXPERIENCE n’a pas à rougir face aux premium allemands comme VW Passat GTE.

 

J’ai fait un petit tour sur le stand de Citroën et j’ai été bluffé par la nouvelle C3 dont la qualité perçue m’a semblé de très bonne facture. le design est aussi son fort, cela fait donc plaisir de voir une marque française raccrocher les wagons de la qualité. Il ne reste que la fiabilité à aligner sur les japonais maintenant.

Toyota C-HR

Le C-HR (Coupé High-Rider) est un SUV très attendu par les aficionados de la marque et même par de nouveaux venus. En reprenant la base technique de la Prius 4, les designers ont donné un look très clivant à cette voiture. Il faut reconnaître que c’est original mais à écouter les visiteurs, on aime ou on déteste.

Le tableau de bord est assez sympathique et on est mieux assis que dans une Prius 4. Sans nul doute une position légèrement plus haute.

La qualité intérieure vantée par la marque ne m’a pas particulièrement impressionnée, je m’attendais à franchement mieux. Un point négatif quand on est confronté aux place arrières, la poignée de porte est assez haute même pour un enfant de 11 ans et 1m50 et une fois assis à l’intérieur, c’est un peu « claustrophobique« . Pas sûr que cela plaise à tous les parents ! Il y a quand même de la place à l’arrière et le coffre est généreux pour le gabarit.

Selon une interview de Shizuo Abe, Directeur Général des systèmes hybrides chez Toyota, le C-HR ne recevra pas de système 4 roues motrices (moteurs à réluctance variable pure 13 kW très juste pour ce type de véhicule).

Sortie prévue : novembre 2016

 

Toyota Prius 4 Rechargeable

Nous avons révélé de très nombreuses informations sur la Prius Prime ou rechargeable. Hybride rechargeable de 50 km d’autonomie et 68 kW de puissance électrique. Le moteur thermique est inchangé par rapport à la Prius 4. La partie électrique accueil désormais un embrayage supplémentaire côté moteur électrique pour faire travailler de concert les deux moteurs électriques au bénéfice de l’expérience conducteur.

L’intérieur est centré sur un écran de 8″ au milieu de la planche de bord qui respire toujours autant l’espace. Néanmoins sa qualité perçue n’a pas été améliorée par rapport à la Prius 4 HEV même si les sièges m’ont semblé de bien meilleure facture. La place arrière est généreuse … pour les deux personnes qui pourront en profiter. Le coffre est tout simplement ridicule car même un sac de sport ne tient pas debout dedans. De nombreux visiteurs ont détaché le minuscule sous coffre pensant qu’il y pouvait cacher autre compartiment. La déception s’est lue sur leur visage … tout comme sur le mien. Cette voiture me fait me poser plus de questions sur son positionnement et sa conception que d’accoutumé.

Sortie prévue : printemps 2017

 

Toyota FCV Plus

La Toyota Mirai, voiture à pile à combustible (hydrogène) était exposée et juste à côté, trônait un concept appelé FCV Plus utilisant lui aussi une PAC. Toyota croit beaucoup aux véhicules qui non seulement fonctionneront avec ce type d’énergie mais aussi en produisant et fournissant cette énergie. Une sorte de cercle vertueux écologique dans laquelle la voiture a encore sa place se transformant d’eco-car à energy-car.

Cette FCV Plus est quasiment une sculpture mêlant l’épure et la couleur bleu du vitrage proéminent synonyme d’eau, unique rejet de la PAC. C’est un concept audacieux, comme celui de rejeter les roues arrières au porte-à-faux pour fluidifier le soubassement.

 

Lexus IS300h

La IS300h se pare d’une nouvelle face avant de plus en plus étrange. La calandre se fait encore plus imposante voire se radicalise. Heureusement l’intérieur se dote d’un nouvel écran de 10″ (au lieu de 7″) et de surpiqures du plus bel effet. Les matériaux sont toujours aussi qualitatifs et l’assemblage est très soigné. Lexus indique que la suspension a été revue avec de nouveaux réglages et une rigidité accrue.

Sortie prévue : début 2017, commandes ouvertes

Lexus LC500h et UX Concept

La Lexus LC500h est sans doute l’une des plus belles voitures du Mondial automobile de Paris 2016. C’est le « flagship » version coupé de Lexus et il représente ce que beaucoup attendent : une hybridation multistage (Lexus Multi Stage Hybrid System) pour plus de performance et de sensation tout en étant super efficiente.

L’UX Concept est un peu inspiré de Mad Max avec sa carrure de baroudeur énervé dopé aux amphétamines (je vais me faire quelques lecteurs ennemis avec cette déclaration) ! C’est un SUV qui ne tranche pas vraiment entre deux mondes : l’artisanat et le hi-tech avec les sièges Kinetic Seat Concept et des projecteurs holographiques. Je reconnais que Lexus ose vraiment et cette auto est très probablement un mélange du futur de Lexus. Oui mais quelles parties selon vous ?

 

Volkswagen ID et BUDD.e

VW nous a présenté quelques anti-diesels avec l’ID Concept (Identity Document), superbe concept électrique, basé sur la nouvelle plateforme MEB (Modular Electric Drive Kit). Malgré toutes ses qualités, il faudra attendre 2020 pour voir pointer le bout de ses leds sur nos routes. Ses caractéristiques techniques la situe entre une BMW I3 (dont on remarque l’inspiration) et une Opel Ampera-e puisqu’elle revendique 125 kW- 170ch environ, 62 kWh soit 400 à 600 km d’autonomie. Elle aurait aussi des capacités de conduite autonome en appuyant sur son volant quelques secondes. Pour ce faire, pas moins d’une dizaine de scans lasers, ultrasoniques, millimétriques et cinq caméras ont été implémentés sur ce concept.

Le BUDD.e est quand à lui une étude de style fort sympathique avec un esprit assez japonisant sur les bords. Il se veut néanmoins une version électrique du Combi qu’on ne présente plus. Toujours avec la plateforme MEB, la batterie serait de 101 kWh et 600 km d’autonomie. Ce qui se cache derrière cette silhouette, c’est une nouvelle interface Homme Machine (IHM) qui allie un nouveau design et une ergonomie très poussée.

 

Kia Optima hybride rechargeable et Niro hybride

Kia nous présentait ses deux modèles phares en technologies hybrides : le Niro Hybrid, un SUV qui reprend le système hybride du groupe Kia/Hyundai, soit le 1,6L GDI 105 ch (77 kW), un moteur électrique de 43,5 ch (32 kW) et une batterie de 1,56 kWh Lithium-Ion Polymère.  La transmission est confiée à une boîte DCT (double embrayage) 6 vitesses. Il est spacieux, franchement bien fini même si l’austérité prévaut. Le coffre est assez grand avec 427 L, sans être le plus grand de la catégorie. Ce SUV s’attaque aussi bien aux hybrides Toyota et qu’au roi de la catégorie le Nissan QashQaï. Il aura bien évidemment face à lui le nouveau Toyota C-HR hybride. Avec un prix raisonnable qui démarre à 26.900€, il a des arguments qui devraient lui assurer un certain succès.

Le Kia Niro Hybride est disponible à la vente.

La nouvelle Kia Optima hybride rechargeable a opté pour un moteur essence 2,0 litres GDI à injection directe de 156 ch (118 kW – 189 Nm),
Il est couplé à un moteur électrique de 67 ch (50 kW), via une boîte de vitesse automatique 6 vitesses. Le moteur électrique joue le rôle de convertisseur de couple et permet aussi au moteur thermique de recharger la batterie de 9,8 kWh quand celle-ci est épuisée. Sur le papier, la coréenne n’a pas vraiment à rougir : la puissance totale atteint 205 ch pour 375 N.m de couple max et un 0 à 100 km/h abattu en 9,4 secondes. C’est donc une très sérieuse et très sage concurrente des VW Passat GTE et autre BMW 330e. J’ai apprécié la qualité de son intérieur et l’espace très généreux aux places arrières mais le coffre de 307L est assez mal fichu. L’intégration est donc à revoir.

Sortie prévue : fin 2016 à partir de 45.000€

Hyundai Ioniq : la famille au complet !

Je ne vous présenterai que la version hybride rechargeable car nous avons eu l’occasion de tester les versions hybride et électrique. D’ores et déjà, je peux vous dire que cette plateforme est bien née et donne enfin une autre idée de l’hybride ou de l’électrique. Les commerciaux, sur place au mondial, ont rencontré un beau succès avec cette Ioniq en réalisant plusieurs dizaines de ventes fermes.

L’hybride rechargeable reçoit une face avant « full black » différente des électriques et hybrides. Les jantes diffèrent aussi avec un liseré bleu du plus bel effet (genre BMW i3). Mais ce qui m’a le plus surpris, après avoir vu la Toyota Prius rechargeable, c’est que le coffre est relativement préservé par la batterie de 8,8 kWh. Rien que sur ce critère, Hyundai marque un point important, de même que la voiture est une 5 places dans un format, certes plus compact, qu’une Prius. Si l’on ajoute la qualité de l’ensemble, pour l’instant, c’est Ioniq 3 – Prius 0 (je suis volontairement provocateur). Vivement le match sur Hybrid Life !

 

[Total: 2 Moyenne: 5]