Nissan Note e-Power : les détails de sa motorisation hybride

Le constructeur japonais vient de dévoiler la nouvelle Nissan Note e-Power 2017, une citadine hybride équipée d’une toute nouvelle motorisation hybride essence-électrique en série. Tractée par la motorisation électrique de Nissan Leaf, qui est alimentée par une petite batterie Lithium-ion, rechargée par un moteur essence (prolongateur d’autonomie), Nissan promet une expérience de conduite 100% électrique sur une voiture hybride essence non rechargeable : cette Note e-Power pourra-t-elle déstabiliser Toyota Yaris hybride et BMW i3 REX ?

nissan-note-e-power-2017

Envie d’avoir une accélération instantanée et la conduite silencieuse d’une voiture électrique comme Nissan Leaf ou Renault ZOE, mais vous n’avez pas de prise pour la recharger et vous avez peur de l’autonomie limitée ? Nissan vient de vous proposer la réponse parfaite : la Note e-Power, une voiture hybride essence qui se recharge uniquement en roulant, mais procure une expérience de conduite 100% électrique.

La motorisation de Nissan Note e-Power : une Leaf alimentée par un moteur essence

 

Comment fonctionne la motorisation hybride de cette nouvelle Nissan Note e-Power 2017 ? Grosso modo, elle a ré-utilisé la motorisation électrique de Nissan Leaf, un moteur électrique de 80 kW (109 ch), mais au lieu d’avoir une batterie Lithium-ion 24 kWh volumineuse et onéreuse, la Note e-Power aurait une batterie de capacité 20 fois inférieure (soit 1,5 kWh, supérieur à la capacité 0,9 kWh de Toyota Yaris hybride ou de Honda Jazz hybride).
Cette batterie, intégrée sous le siège du conducteur, est alimentée par un moteur essence 1,2L de 79 ch, via un générateur électrique. Cette architecture est appelée «hybride en série».

Nissan introduces new electric-motor drivetrain: e-POWER

L’intelligence de la part du constructeur japonais, c’est de ré-utiliser autant possible les composants de Nissan Leaf, qui totalise en septembre 2016, un chiffre de vente de 239 000 exemplaires depuis sa sortie. Cela permet de baisser le coût de production du système hybride et commercialiser également un système éprouvé.

Le moteur électrique () et le

Le moteur électrique (bleu) et le convertisseur (vert) sont empruntés de Nissan Leaf, tandis que le moteur essence (rouge) est celui de la Note actuelle. crédit photo : Car Watch

Le moteur essence de Nissan Note e-Power est donc le modèle HR12DE qui équipe déjà les Nissan Note. Il s’agit d’un trois cylindre 1,2 litres de 79 ch.
Il est couplé avec un nouveau générateur électrique dont Nissan n’a pas communiqué les caractéristiques.

Nissan Note e-Power : une accélération de précision pianissimo

Dans la conférence de presse japonaise, le constructeur dévoile également les avantages de son nouveau système hybride par rapport aux motorisations classiques.

nissan-note-e-power-acceleration

Selon Nissan, que ce soit l’accélération au démarrage ou l’accélération à partir de 60 km/h, la motorisation électrique de e-Power est beaucoup plus réactive qu’une motorisation essence 2L classique (Nissan MR20DE de 138 ch qui équipait Laguna 3) . D’autre part, Nissan revendique un contrôle de précision jusqu’à 0,00001 seconde sur la motricité, bénéficiant de la technologie du véhicule électrique Leaf. Le couple maximal de Nissan NOTE e-Power serait de 254 N.m.

Par ailleurs, Nissan, d’après ses essais internes, estime que sa Note e-Power serait beaucoup plus silencieuse que ses concurrentes :

nissan-note-e-power-silence-fonctionnement

Comparée à une citadine concurrente A (Toyota Vitz (équivalent de Yaris)?), le bruit à l’intérieur de l’habitacle de NOTE e-Power serait 6 dB de moins à 20 km/h, et 2 dB de moins à 50 km/h.
Sachant que 3 dB de différence représente 2 fois moins de bruit, le confort acoustique de cette NOTE e-Power pourrait être impressionnant, et pourrait presque égaler les véhicules haut de gamme (Upper E et Upper F dans le schéma ci-dessus).

Pour cela, Nissan a équipé 13 composants d’insonorisation supplémentaires sur la Note e-Power : pare-brise en vitre acoustique, ajout de caoutchouc insonorisant et d’amortissant au niveau du tableau de bord, afin d’empêcher la propagation du son et des vibrations du moteur. Les vitres latérales sont épaissies, des absorbants et des matériaux d’étanchéité ont été mis sur les portes, les « Pillars », et l’arrière du véhicule pour empêcher la pénétration du son de la route.

D’autre part, chose intéressante indiquée dans cette présentation (en bas) : sur un parcours mixte, le moteur essence de NOTE e-Power se déclencherait 2 fois moins longtemps «qu’une motorisation hybride du passé» (Toyota HSD?).

La consommation de Nissan Note e-Power : 2,7 L/100 km sous le cycle JC08

Si Toyota Aqua (équivalent de Yaris hybride au Japon) est LA voiture la plus vendue au Japon depuis sa sortie (suivie de près par Toyota Prius, puis re-dépassée par celle-ci depuis la sortie de Prius 4 2016), c’est bien parce qu’elle atteint une consommation record de 37 km/L (2,7 L/100 km) au cycle d’homologation japonais JC08; alors que la précédente Nissan NOTE avait une consommation de 26,8 km/L (3,7 L/100 km). Cette fois ci, le constructeur japonais a enfin l’arme pour rivaliser avec Toyota (qui occupe tout de même plus de 40% de part du marché au Japon).

nissan-note-e-power-consommation

Comme il ne fait que recharger la batterie, le moteur essence de Note e-Power peut tourner toujours à son meilleur rendement entre 2200 et 2500 tours/minutes

Comme on peut le voir, selon les finitions, il y a deux consommations différentes pour la citadine Nissan Note e-Power :

  • 37,2 km/L (soit 2,69 L/100 km) pour la finition entrée de gamme S
  • 34 km/L (soit 2,9 L/100 km) pour les finitions supérieures X et MEDIALIST

Pour comparer, la nouvelle berline hybride Toyota Prius 4 a une consommation homologuée (JC08) de :

  • 40,8 km/L (soit 2,45 L/100 km) pour la finition entrée de gamme Eco
  • 37,2 km/L (soit 2,69 L/100 km) pour les finitions supérieures S et A

Par conséquent, on peut dire que la nouvelle technologie e-Power permet à Nissan de rattraper son retard en terme de consommation face à la technologie hybride de Toyota 2012, mais elle consomme tout de même plus que la nouvelle motorisation hybride de Toyota, embarquée pourtant sur un véhicule plus grand et plus lourd.

Ceci dit, même si cet écart met en lumière les limites de l’architecture hybride en série, on dit quand même bravo à Nissan qui parvient à atteindre une telle consommation, avec une architecture qui est réputée pour ne pas être la plus optimale (rendement faible sur la transformation essence-électrique).
Pour les lecteurs français qui souhaitent connaître la consommation réelle de cette NOTE e-Power, comme celle-ci consomme autant que l’Aqua (Yaris hybride japonaise), on peut facilement extrapoler en tablant sur une consommation NEDC de 3,3 L/100 km, et une consommation réelle aux alentours de 5 L/100 km.

Un peu comme les Outlander PHEV avant restylage, Nissan affirme que cette Note e-Power aurait pu avoir une consommation encore plus basse. Mais pour rester silencieux, Nissan a diminué le nombre de tours/min max et calibré les conditions de travail du moteur.

Si la communication de Nissan évoque une autonomie totale de 1000 km sur un plein, en considérant la consommation réelle de NOTE e-Power, il faut tabler plutôt sur une autonomie réelle de 500 km sur un plein.

L’intérieur de Nissan NOTE e-Power 2017

Nissan NOTE e-Power intérieur

Nissan a prévu de nouveaux sièges, nouveau compteur et de nouveau levier de vitesse pour cette nouvelle NOTE e-Power.

nissan-note-e-power-compteur

Le plus étonnant reste ce nouveau levier de vitesse e-Power, qui se fait presqu’oublier dans l’habitacle :

levier-de-vitesse-e-power-nissan

La finition semble correcte pour une citadine japonaise :

 

Si dans le passé, on a dit souvent «Toyota marketing, Nissan technologie» dans le milieu automobile japonais, le constructeur du groupe franco-japonais frappe encore très fort en terme d’intégration de système électronique de pointe sur cette NOTE e-Power : elle intégrerait un rétroviseur intérieur dont l’image proviendrait de la caméra arrière reconstituée, ce qui supprime les obstacles qui peuvent gêner la vue arrière, comme les sièges arrières ou le contour du hayon de coffre.

nissan-note-e-power-retroviseur

Cette Nissan NOTE e-Power intègre également un système de détection des obstacles 360°, basé sur 4 caméras, et le freinage automatique.
Cependant, il faut être vigilant sur l’efficacité d’un système de freinage qui serait uniquement basé sur la technologie de reconnaissance visuelle de caméra, alors que d’autres constructeurs privilégient des technologies plus fiables comme les radars laser (LIDAR) ou les radars hyperfréquences.

Prix de Nissan NOTE e-Power au Japon

Commercialisée à partir de 2 novembre 2016, la Note e-Power est vendue entre 1 711 800 et 2 244 240 ¥, soit entre 14 980 et 19 700 €.
Comparée à la version essence commercialisée à partir de 1 393 200 ¥, le système hybride Nissan e-Power représenterait un suroût de 2800 euros.

Sur le marché japonais, Nissan NOTE e-Power vient alors talonner Toyota Aqua (hybride) commercialisée à partir de 15 410 euros et le monospace citadine 7 places Toyota Sienta hybride commercialisé à partir de 19 500 €.

Si les premiers passes d’arme sur la consommation finissent par l’égalité (voir supériorité de Note e-Power sur Sienta qui consomme 3,7 L/100 km), la citadine Nissan a l’avantage de proposer une réelle expérience de conduite hybride totalement inédite : du 100% électrique…

Et vous, qu’en pensez vous de cette Nissan NOTE e-Power ? Avez-vous hâte de la voir débarquer en Europe?

Source : Car Watch, Sankei et Nissan Japan

 

[Total: 10 Moyenne: 4.1]

Author: Félix Wong

Ancien ingénieur mécanique en aéronautique, je suis devenu un passionné automobile avec la technologie hybride... J'aime aussi la bonne cuisine (et le faire), la photographie, et améliorer proprement son véhicule.

Share This Post On

2 Comments

  1. J'aime bien le principe de la voiture hybride non-rechargeable mais qui peut tout de même rouler de nombreux kilomètres en mode électrique.Si la batterie fait 1,5 kWh et qu'on table sur environ 1,3 exploitables, on peut espérer rouler autour de 10 km en EV, ce qui devrait faire rêver pas mal de conducteurs de HSD pas forcément ravis d'entendre (et sentir) à tout bout de champ le thermique démarrer en ville.Je déplore toutefois le terme "prolongateur d'autonomie" employé par toute la presse (y compris HybridLife !) sans doute parce que le service Presse de chez Nissan l'a lui-même employé. Cela n'a aucun sens pour un véhicule qui ne se recharge pas sur une prise. Je serais curieux de savoir comment est géré le système : possède-t-il plusieurs modes, du genre Save (maintien du niveau de batterie pour plus tard), Charge (comme son nom l'indique…) et EV ? C'est probable. Possède-t-il aussi un mode tout automatique, pour faire de longs trajets sans à basculer entre les modes ci-dessus à tout bout de champ, basé sur une recharge à hautes vitesses, et une décharge à faibles vitesses ? Probable aussi.En tout cas c'est bien vu par Nissan, et j'espère que le principe va se généraliser. Ceux qui ont goûté à la conduite totalement électrique ne peuvent que partager cette espérance, je pense 😉

  2. Je découvre ce nouveau modèle et suis étonné que d'autres sites spécialisés n'aient pas diffusés cette information. En effet, cette Nissan Note e-Power promet une belle expérience de l'électrique avec de nombreux avantages, distance possible en EV assez importante et pas besoin de recharger le véhicule à son domicile.De plus, si on doit tenir compte que les tarifs européens seront plus importants, on peut penser que ce serait un véhicule particulièrement abordable, aux tarifs légèrement inférieurs à une Toyota Yaris.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Véhicules électriques: Nissan donne l'occasion de la seconde main - Mes Actus - […] Lire la suite sur news.hybridlife.org… […]

Submit a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This