Peu après avoir dévoilé GT-R restylée 2016, le responsable design de Nissan affirme qu’ils travaillent déjà sur la prochaine génération et même s’il ne peut pas statuer qu’elle aura une motorisation hybride, il confirme néanmoins que «l’électrification est presque inévitable» et «personne ne sera surpris».
Les 3 super-cars hybrides (McLaren P1, Porsche 918 et La Ferrari) auront du soucis à se faire…

Shiro-Nakamura Nissan GT-R 2020

Le directeur design Nissan considère que l’électrification est inévitable. (photo : @Toyo keizai)

Le prochain « Godzilla » sera plus écologique

Avec un moteur V6 bi-turbo 3,8 litres de 570 chevaux, la supercar Nissan GT-R R35 a dévoilé une version restylée 2017 au salon automobile de New York cette année:

Nissan GT-R 2017

Dans un interview accordé à Automotive News, le directeur design de Nissan, Shiro Nakamura, évoque qu’ils sont en train de redessiner une nouvelle version (R36) et qu’elle aura une meilleure proportion (largeur, hauteur) pour atteindre une meilleure performance et un meilleur aérodynamisme.

Il n’a pas officiellement annoncé que la motorisation du prochain GT-R sera définitivement hybride, mais il affirme que Nissan doit pouvoir livrer une sportive performante et économe en carburant (la version actuelle a une consommation mixte de 11,8 litres aux cents, et environ 25 litres en conduite sportive).

Pour lui, «l’électrification est presque inévitable pour toutes les voitures», et «si la prochaine GT-R aura une certaine électrification, personne ne sera surpris».

Nissan GT-R : Born to Race

Pour ceux qui connaissent mal l’histoire de l’emblème GT-R, il faut savoir qu’au départ, il s’agissait d’une version sportive 4 roues motrices dérivée de la berline familiale Skyline, dont la première génération C10 fut dévoilée en 1968 avec un moteur 2,0L 160 Ch, c’était le moteur automobile le plus puissant du Japon à l’époque!

Et le petit nouveau japonais va faire trembler les plus grandes légendes automobiles sportives européennes à partir de 1990 : dans les courses Grand Prix de Macao, l’équipe Nissan Skyline GT-R (BNR32) va dominer ses adversaires (Mercedes AMG, BMW E30 M3, Ford Sierra RS500…etc) avec plus de 10 secondes d’écart et restera en tête du début à la fin! La performance extra-terrestre des Nissan va d’ailleurs forcer l’organisateur des prochaines compétitions à ajouter un surpoids de 132 Kg (300 lbs) au Skyline GT-R pour équilibrer le match. Certaines compétitions iront jusqu’à interdire les Skyline GT-R d’y participer. L’histoire des Skyline GT-R s’arrêtera définitivement en 2005 (vous trouverez d’ailleurs quelques histoires sur ce site : Nissan Skyline History).

Et c’est en fin 2007 que le constructeur perdure la légende en dévoilant la GT-R actuelle (et le préfixe Skyline fut supprimé), avec le même esprit : 4 roues motrices et V6 bi-turbo.
Classée 5ème en temps au tour sur la piste référence Nürburgring, la version Nismo GT-R est impressionnante pour son niveau performance / prix. Pour moins de 100 000 euros, elle est classée juste derrière la Lamborghini Aventador qui coûte pourtant 4 fois plus chère …
Le secret de la super-car japonaise réside dans la répartition de masse et de couple aux 4 roues, ce qui lui permet d’avoir un comportement extrêmement stable en virage pour exploiter pleinement sa puissance pharaonique.
Mais le revers de cette quête du chrono, c’est le manque de plaisir, comme souligne cet essai comparatif Motor Trend avec Audi R8.

Nissan GT-R 2016 intérieur

 

[Total: 8 Moyenne: 4.5]