Le 200 000 ème Yaris hybride a été produite, le 5 octobre, dans l’usine Onnaing TMMF (Toyota Motor Manufacturing France), situé à Valenciennes.

Inspection Qualité de cette 200000ème Yaris hybride finition Active

Inspection Qualité de cette 200000 ème Yaris hybride finition Active

Si certains constructeurs français peinent à produire les citadines de façon rentable en France (comme Renault Clio qui est produite principalement en Turquie), et critiquent le coût excessif de production de motorisation hybride (« 1 moteur thermique +1 moteur électrique = 2 = trop cher » de Carlos Tavares), l’usine de Valenciennes (3800 collaborateurs) a réussi à prouver le contraire, en produisant aujourd’hui plus de 300 Yaris hybrides par jour, soit près de 40% de la production.

Pour rappel, la Yaris est équipée d’un moteur essence 1,5 litre et d’un moteur électrique; la batterie se recharge au freinage et à la décélération (pas de recharge sur secteur).
Avec une consommation NEDC de 3,3L/100Km (4,8L/100Km en réel selon les contributeurs de Spritmonitor) et une émission CO2 de 75g/Km, Yaris hybride est la citadine qui émet le moins de CO2 et le moins de NOx dans sa catégorie.

Dans une rencontre avec des responsables Toyota au mois de mars, Toyota affirme que l’argument « Made in France » a rencontré un large succès en France, une situation très différente du Royaume Uni où « Made in UK » enthousiasme peu les consommateurs.
(en savoir plus: La réponse de Toyota à vos questions: le marché français, les tarifs et les personnalisations?)

https://youtu.be/HBwdcqJrr_w

C’est pour cette raison que Toyota a tourné, il y a quelque mois, une vidéo publicité dont la Marseillaise est reconstitué par les bruits enregistrés pendant la production des Yaris à Valenciennes.

Mais l’avenir n’est pas si rose pour Yaris hybride: le gouvernement français réduirait drastiquement le bonus écologique des véhicules hybrides, d’un maximum de 2000 euros (5% de valeur d’achat) initialement, il tombera à 750 euros. De quoi diminuer la compétitivité de Yaris hybride face aux Renault Clio et Peugeot 208 diesel, sur ce segment de marché dont le prix joue un rôle très important.

Pour cette raison, nous avons interrogé Toyota France sur cet impact, et à l’heure actuelle, ils ont du mal à commenter, car la réduction du bonus n’est encore qu’un projet, et d’après les données, les baisses précédentes n’ont pas entravé la progression de la Yaris Hybride.
Toyota reste donc confiante, étant donné que la part des ventes d’hybride sur Yaris en France dépasse aujourd’hui 50% sur l’année 2015 et n’a jamais été aussi élevée.

Car au delà du coût, grâce à une transmission sans à coup et un fonctionnement plus silencieux, une Yaris hybride est selon les conducteurs, plus agréable à conduire en ville…
(lire: Essai rapide de Toyota Yaris hybride 2015 – Avis d’un propriétaire de Peugeot 208 THP)