Musée Automobile Toyota Partie 1: hommage aux pionniers

Lors de mon récent voyage au Japon, étant un passionné automobile hybride, je n’ai pas pu m’empêcher de passer par Nagoya, le véritable QG du premier constructeur mondial, pour rendre visite à son usine et…ses musées.

En effet, peu de personnes connaissent, mais Toyota possède principalement 4 sites de visite au Japon:

  • Mega Web situé à Tokyo
  • Toyota Commemorative Museum of Industry and Technology situé à Nagoya
  • Toyota Kaikan situé à Toyota City (pas très loin de Nagoya)
  • Toyota Automobile Museum à Nagakute (pas très loin de Nagoya aussi)

Toyota_Automobile_Musuem

Je voudrai commencer par parler de ce dernier, car il s’agit du SEUL musée constructeur qui possède des voitures des marques concurrentes, dont une riche collection.

Si vous êtes un fana de Toyota, vous seriez probablement déçu, car il y a vraiment très peu de voitures Toyota dans ce musée.

En revanche, si vous êtes un vrai passionné automobile, et vous avez envie de comprendre comment la technologie automobile a évolué depuis 1880, connaître les modèles de voiture qui ont marqué l’histoire automobile…

Alors foncez (enfin, volez, puisque vous aurez besoin d’un billet d’avion auparavant):
Ce musée est absolument incontournable pour votre culture générale automobile!

Je commence donc par le premier étage du musée Toyota: les voitures européennes et américaines (1880 à 1960)…

Toyota_Automobile_Musuem_European_American_Car

Et on va ouvrir la page de l’histoire automobile de masse avec une « voiture »…française!

Le tricycle De Dion Bouton

Le tricycle De Dion-Bouton

En rajoutant un petit moteur 1 cylindre 240 cc sur un vélo modifié, en raison de son prix abordable et de sa légèreté (102 kg) , De Dion-Bouton est devenu l’un des véhicules le plus vendu en Europe. (commentaire du musée automobile Toyota)

Avec plus de 15 000 exemplaires vendus, c’est le premier véhicule motorisé vendu en masse!

????????????????????????????????????

Benz Velo 1894

Première voiture commercialisée produite en masse, ce « VELO » de Benz a été vendu en France, en Allemagne mais aussi aux Etats Unis!
Avec un volant d’inertie vertical et une transmission 2 vitesses (poulie), elle atteint une vitesse maximale de 21 km/h! (oh là là ça doit être la folie à cette époque…)

Cadillac Modèle A de 1902: une véritable révolution pour l’époque…
En effet, c’est Henry Leland, le fondateur de Cadillac, qui a introduit le concept de pièces détachées interchangeables dans l’automobile.
Il vient du célèbre arsenal Springfield dans lequel Leland a travaillé en tant qu’ingénieur, pour faciliter la maintenance et la fabrication des fusils.
(mais en réalité, le concept de pièce interchangeable est inventé en France dès 1790, par l’armurier Honoré Blanc…)

L’avantage est énorme: on peut désormais assembler des pièces sans ajustage préalable (limer…etc), une pierre vient d’être débloquée sur le chemin de l’assemblage en ligne avec des ouvriers non qualifiés… bien sûr, pour avoir des pièces interchangeables, il faut arriver à fabriquer des pièces avec une tolérance suffisamment précise.

Baker Electric 1902

Baker Electric 1902

À la même année, on voit arriver…une voiture électrique!
On aurait pu croire que les voitures électriques sont des produits du XXIème siècle, mais cette Baker Electric de 1902, a une autonomie de 80 km et une vitesse de pointe de 40 km/h!

Quand je regarde cette voiture, on peut se dire: c’est quand même bizarre que la technologie de voiture électrique n’a pas beaucoup progressé depuis 100 ans…
(bon OK c’est une blague…enfin, presque une blague)

Vous noteriez qu’à proximité de ces voitures d’exposition, il y a un écran avec un film projeté dessus: il s’agit des démonstrations du fonctionnement effectué par les ingénieurs/techniciens du musée Toyota, afin de montrer aux visiteurs, comment démarrer le moteur, comment conduire cette voiture, et comment fonctionnent des « équipements » à bord.
Ces films donnent réellement vie à ces voitures exposées, une idée que beaucoup de musées automobiles devraient s’inspirer (si ce n’est pas déjà fait).

Isotta Fraschini FE 1908

Isotta Fraschini type FE – 1908

Il s’agit de la première voiture de course du constructeur automobile italien le plus prestigieux de l’époque, Isotta Fraschini.
Cette voiture était une véritable révolution technique à l’époque et beaucoup de constructeurs l’achètent pour comprendre ses innovations…

Avec un moteur 4 cylindres en ligne 1,2 litres, Isotta Fraschini a réussi à contenir le poids du véhicule à 600 kg, et cette voiture atteint une vitesse record de 100 km/h.
Elle sera le véritable prototype des voitures de performances ultérieures…

Stanley Steamer E2 - 1909

Stanley Steamer E2 – 1909

Outre les voitures électriques, il y avait aussi une autre technologie qui pourrait menacer sérieusement les voitures avec moteur à combustion interne:
les voitures à vapeur…

Fonctionnement des voitures à vapeur

Fonctionnement des voitures à vapeur: aucune explication ne vaut un bon schéma

Comparé aux voitures équipées de moteur à explosion, les voitures à vapeur sont plus silencieuses, produisent moins de vibration (déjà des prémisses de notion NVH?) et elles sont aussi plus facile à conduire (pas d’embrayage, dont les chauffeurs de l’époque déplorent sa brutalité).
D’autre part, pas besoin de démarrer le véhicule péniblement avec une manivelle, il suffit d’attendre que la pression soit atteinte dans la chaudière, et op c’est parti…

Mais la voiture à vapeur a finalement perdu la bataille car elle a besoin d’une production plus minutieuse (= $$$), et les voitures avec moteurs à explosion sont devenus plus performants, plus légères et plus facile à utiliser.
Cette Stanley est en quelque sorte le dernier chef d’oeuvre d’un égarement technologique dans l’histoire automobile…
(L’histoire va-t-elle se répéter dans le « duel » entre voiture pile à combustible et voiture électrique? La Mirai ou Tesla S finira dans l’histoire comme une Stanley?)

Rolls Royce Silver Ghost - 1910

Rolls Royce 40/50HP Silver Ghost – 1910

Une autre voiture légendaire à l’époque: elle est considérée par certains comme le plus grand chef d’oeuvre de Rolls Royce.
Son surnom « Fantôme Argenté » est donné par ceux qui ont vu passer le prototype de couleur argentée (carrosserie en aluminium) et cette voiture glisserait en silence comme un fantôme.

Le mystère de l’origine du nom « Phantom » des futurs Rolls Royce est maintenant élucidé…

Rolls Royce Silver Ghost - 1910

Rolls Royce Silver Ghost – 1910

J’aime l’idée d’attacher son phare sur la roue de secours, et je veux aussi un paillasson sur mes seuils de porte.
(Pourquoi les constructeurs aujourd’hui ne font plus de paillasson? C’est une bonne idée non? OK je sors…)

C’est donc avec cette magnifique voiture que j’achève la première partie de ce long reportage…
La suite, les années 1920!

 

Author: Félix Wong

Ancien ingénieur mécanique en aéronautique, je suis devenu un passionné automobile avec la technologie hybride...
J'aime aussi la bonne cuisine (et le faire), la photographie, et améliorer proprement son véhicule.

Share This Post On

10 Comments

  1. Je ne sais pas si vous avez l’œil fin, mais vous pouvez remarquer qu'il y a des bacs inox sous chaque voiture: probablement pour protéger du sol des éventuelles fuites d'huile?

Trackbacks/Pingbacks

  1. Musée Automobile Toyota Partie 3 : l'ère aérodynamique - Hybrid Life Actualités - […] Musée automobile Toyota partie 1 : l’histoire auto en Europe et en Amérique […]

Submit a Comment

This site uses XenWord.
Souscrivez à la Lettre Hybrid Life

Souscrivez à la Lettre Hybrid Life

Abonnez-vous à notre lettre hebdo et tentez de gagner un sticker réfléchissant Hybrid Life d'une valeur de 10€ !

Remise en jeu du dernier tirage.

Prochain tirage en mars 2018.

Merci de votre inscription.

Share This