Intro

Il y a 20 ans de cela, Toyota proposait la première voiture hybride de série du marché. Aujourd’hui fort du succès de cette motorisation de par le monde, Toyota enfonce le clou avec la Toyota Mirai sortie en 2016. Il nous tardait de l’essayer et c’est à l’occasion d’une invitation aux 20 ans de l’hybride Toyota-Lexus que nous avons pu mettre la main sur ce phénomène. La Toyota Mirai est-elle la voiture du futur ?

Sortie d’un manga

La Toyota Mirai (« avenir » en japonais) nous avait été présentée en 2015 au salon de Genève avec le responsable du programme hydrogène Hirose Katsuhiko. Il s’agissait du premier reportage d’Hybrid Life (souvenirs ;)). Plus de deux ans après, elle est enfin sous nos yeux, prête à l’essai.

 

 

Il fait encore beau en cette fin d’après-midi d’automne au château de Berne, niché au cœur d’un immense domaine viticole de Provence. Dans la cour du château, sont alignées bon nombre d’hybrides du groupe Toyota-Lexus. La Mirai est présentée dans une superbe couleur bleu avec des stickers représentant l’eau en mouvement et le slogan « Mirai, hydrogène, zéro émission, ne rejette que de l’eau ». Tout un programme. En discutant avec les organisateurs de l’évènement, j’apprends que son Altesse, le Prince de Monaco, aurait fait usage de cette Mirai en exclusivité. Quand bien même, le Prince l’ait adoubé, son look est toujours aussi spéciale. A la fois longue et anguleuse, les entrées d’air sont très imposantes. En effet, quand on parle voiture à hydrogène, dans laquelle loge une pile à combustible, il faut faire entrer beaucoup d’air. Nous y reviendrons plus loin. Les phares de la Mirai sont ceux que l’on retrouve sur la Prius 4 rechargeable.

 

 

La ressemblance entre les deux voitures est évidente. Ils sont de technologie LED matricielle, ce qui explique le nombre d’optiques en 4 blocs. Ce type d’éclairage donne plus de latitudes aux designers. Les phares avant très remontant laissent apparaître deux lignes quasi verticales de LED soulignant les entrées d’air en forme de triangles noirs. Le capot, très sculpté, semble assemblé en deux morceaux avec cette bande noire qui court des phares aux rétroviseurs. Ces derniers prolongent ce bandeau en passant. D’ailleurs, la custode arrière reprend aussi cette couleur noire avec un vitrage fumé. Les ailes arrières sont autant marquées qu’à l’avant et finissent par une poupe rebondie. Les feux arrières sont imposants notamment avec cette bande de LED rouge qui traverse le coffre de gauche à droite. Elle semble être une 4 portes et c’est bien le cas. Bref, le style est assez chargé, limite manga « mecha » ! Quand je la regarde, je crois bien que la mission est réussie : à défaut d’être belle, elle semble vraiment futuriste !